L’allocation patrimoniale et la méthode de la pyramide de Maslow

L’allocation patrimoniale et la méthode de la pyramide de Maslow

La pyramide de Maslow est une illustration qui représente la hiérarchie des besoins dans le cadre de la célèbre théorie de la motivation élaborée par le psychologue américain Abraham Maslow dans les années 1940. Avenue des Investisseurs propose de l’appliquer de façon originale à l’épargne en « hiérarchisant » les actifs.

Le site Avenue des Investisseurs propose de décrire l’allocation équilibrée d’un patrimoine par le biais d’une pyramide hiérarchisant les besoins de sécurité et de rendement.

La notion d’allocation équilibrée est centrale dans l’analyse que propose la plateforme. Par exemple « un patrimoine défensif comportera trop d’épargne de précaution et pas assez d’actions et d’immobilier, cela donnera un rendement tiré vers le bas donc moins de revenus générés. »

De la même manière, une allocation dynamique avec un pourcentage très élevé investi en bourse n’est pas à la portée de tout le monde. « Il faut d’une part pouvoir investir à long terme, d’autre part avoir assez de « mental » et de discipline pour supporter la volatilité et bien respecter les règles d’investissement en actions. » met en garde le site. « Par exemple, cette allocation peut convenir à quelqu’un qui a acheté sa résidence principale, et qui veut maintenant placer pour sa retraite à horizon 20 ans. »

A la base de la pyramide de Maslow, on retrouve sans surprise la résidence principale : « achat ou location, c’est avant tout un choix de vie. »

La plateforme détaille ensuite le mode de construction de la pyramide de l’épargnant :

« En bas de la pyramide, on retrouve l’épargne de précaution qui doit être faible (3 mois de    dépenses pour faire face aux imprévus). Plus on monte dans la pyramide et plus l’espérance de gain est élevée en contrepartie d’investir à plus long terme, d’où l’importance de connaître l’horizon de placement de l’épargnant. D’abord les fonds euros, puis les actions et l’immobilier. La pointe de la pyramide (les placements exotiques) doit représenter une part marginale du patrimoine, c’est de la pure spéculation. »

Si vous avez aimé cet article, partagez le !
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.