les taux de rendement des placements sans risque vont rester durablement bas

les taux de rendement des placements sans risque vont rester durablement bas

La BCE a annoncé que les taux seront finalement maintenus au plus bas au moins jusqu’à fin 2019. Les taux des placements sans risque vont donc rester durablement bas. Une mauvaise nouvelle pour les épargnants …

Pour gérer les conséquences de la crise de 2008, la BCE avait lancé en 2015 un vaste programme d’achat d’obligations émises par les États, puis par les entreprises. Ce programme, appelé Quantitative Easing (QE) a permis d’alléger le coût de la dette des États et de relancer l’économie : en injectant chaque mois des dizaines de milliards d’euros dans les banques, la BCE a facilité l’accès au crédit pour les entreprises et pour les particuliers et boosté la consommation et les emplois.

En raison des bons chiffres de l’économie européenne, la BCE avait annoncé l’arrêt progressif de son programme de QE à la fin de l’année 2018. Elle avait néanmoins précisé que les taux resteraient à leurs niveaux actuels historiquement bas au moins jusqu’à l’été 2019 et « aussi longtemps que nécessaire pour assurer la poursuite de la convergence durable de l’inflation vers des niveaux inférieurs à, mais proches de 2 % à moyen terme ».

Des taux au plus bas au moins jusqu’à la fin 2019

Mais jeudi dernier, l’institution européenne a annoncé que les taux seront finalement maintenus au plus bas au moins jusqu’à fin 2019. Par ailleurs, elle a également annoncé une nouvelle série de prêts géants aux banques, entre septembre prochain et mars 2021.

La BCE anticipe en effet un ralentissement de la zone euro et a nettement revu à la baisse sa prévision de croissance pour 2019. Elle a été ramenée à 1,1% pour 2019 (contre 1,7% prévu en décembre) et à 1,6% pour 2020 (contre 1,7% précédemment).

La banque centrale a également revu ses prévisions d’inflation à 1,2% pour 2019 (contre 1,6% précédemment) et 1,5% pour 2020 (contre 1,7%), s’éloignant par conséquent de son objectif « inférieur, mais proche de 2 % ».

Mario Draghi justifie cette décision par le ralentissement du commerce mondial et les incertitudes géopolitiques (hard Brexit, guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine), et les facteurs spécifiques comme par exemple le ralentissement dans l’industrie automobile en Allemagne.

Le dirigeant s’est néanmoins voulu rassurant, expliquant que « la croissance des salaires se poursuit, le marché du travail continue de s’améliorer, la consommation se porte bien en général ».

Les taux de rendement des placements sans risque vont rester durablement bas

Cette annonce n’est pas une très bonne nouvelle pour les épargnants qui ont placé leur épargne dans des actifs sans risque comme les livrets ou encore les fonds en euros des contrats d’assurance vie.

Les fonds euros des contrats d’assurance vie sont majoritairement composés d’obligations (80% en moyenne). Conséquence du programme de QE de la BCE, le rendement moyen des fonds en euros est en baisse constante depuis plusieurs années. En effet, les assureurs sont contraints de réinvestir les obligations de leur portefeuille arrivant à échéance à des taux très bas (le taux de rendement de l’obligation d’Etat français à 10 ans est aujourd’hui de 0,4%). Si bien que le rendement moyen des portefeuilles s’érode. Pour 2018, il est attendu autour de 1,60% et la baisse devrait donc se poursuivre en 2019 …

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.