Epargne : 77% des Français ne veulent pas des nouvelles technologies pour gérer leurs finances

Epargne : 77% des Français ne veulent pas des nouvelles technologies pour gérer leurs finances

Plus de trois quarts des Français s’inquiètent de l’utilisation des nouvelles technologies dans la gestion de leurs finances, selon un sondage Yougov. Ils craignent une exploitation abusive de leurs données, déplorent un manque de transparence et s’estiment globalement dépassés par les innovations technologiques.

Les Français restent méfiants envers les nouvelles technologies quand il s’agit de la gestion de leur argent. Ainsi, 77% d’entre eux ne souhaitent pas qu’elles contrôlent leurs finances, selon un sondage Yougov commandé par Vmware.

Si les personnes sondées ne trouvent rien à redire quand la technologie les aide dans leur quotidien, elles sont plus prudentes lorsqu’elle touche à leur compte bancaire et à leur épargne, assure Les Echos.

Inquiets pour leur vie privée

Le premier sujet d’inquiétude tient au manque de transparence. 66% des Français estiment être dans l’inconnu concernant l’usage qui est fait de leurs données. De plus, ils ne savent pas non plus qui peut y avoir accès.

Une inquiétude nourrie par de récents scandales. L’affaire Cambridge Analytica a révélé l’utilisation massive de données privées par Facebook. Le réseau social LinkedIn vient également d’avouer avoir utilisé plus de 18 millions d’adresses mails d’internautes non inscrits sur son réseau.

Les Français craignent aussi l’interprétation que les établissements financiers peuvent faire de leurs données une fois qu’elles les ont collectées. 60% des sondés redoutent ainsi que les banques aient accès à des informations sur leur mode de vie (habitudes d’achat, alimentaires, déplacements, horaires…).

Dépassés par l’innovation

Enfin, près de la moitié des Français (45%) avouent être dépassés par l’innovation technologique. Au point de ne pas mesurer véritablement l’usage qui peut être fait des données les concernant. Difficile pour eux par exemple d’appréhender la notion d’intelligence artificielle (IA). Pour 54% des sondés, cette technologie est associée à un robot alors qu’il n’en est rien. De même, Ils n’ont qu’une compréhension vague de l’internet des objets (objets connectés…) ou encore de la blockchain.

Pour les aider à surmonter ce manque de connaissance, 62% des condés estiment que les pouvoirs publics et les entreprises ont un rôle important à jouer en les éduquant.

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.