Assurance vie : découvrez à combien va baisser le taux du fonds euros en 2021

Assurance vie : découvrez à combien va baisser le taux du fonds euros en 2021

Assurance vie : découvrez à combien va baisser le taux du fonds euros en 2021

Assurance vie : découvrez à combien va baisser le taux du fonds euros en 2021

Obtenir un rendement décent avec le fonds euros de son contrat d’assurance vie relève depuis plusieurs années de l’exploit. Et ce n’est pas 2021 qui devrait changer la donne. Selon les estimations du cabinet spécialisé Facts & Figures, le taux d’intérêt moyen offert par les supports à capital garanti de l’assurance vie pourrait une nouvelle fois s’afficher en net recul, à 0,90%. Cette rémunération, nette de frais de gestion mais avant prélèvements sociaux (17,2%), correspond à celle dégagée par les fonds euros “classiques”, c’est-à-dire ceux des contrats grand public. Ne sont ainsi pas pris en compte les fonds euros immobiliers, les fonds euros dynamiques ainsi que les fonds euro-croissance. En intégrant l’ensemble de ces supports dans le calcul, le taux d’intérêt moyen atteindrait alors 1,10% selon le fondateur de Facts & Figures, Cyrille Chartier-Kastler.

>> Notre service – Testez notre comparateur d’Assurances vie

Les taux des obligations dans le rouge

Cette annonce, peu réjouissante, n’est toutefois pas une surprise et la baisse des taux des fonds euros s’explique aisément. En effet, ces supports sont constitués à près de 80% d’obligations. Or le rendement des obligations assimilables du Trésor (OAT), les emprunts d’Etat français, n’a cessé de reculer ces dernières années, passant même en territoire négatif depuis de longs mois désormais (-0,044% le 21 juillet). Résultat : les portefeuilles des assureurs ne rapportent plus rien ou presque. Selon Facts & Figures, après 1,25% en 2020, le rendement d’un portefeuille glissant d’OAT à 10 ans devrait tomber à 0,91% en 2021. Et la rémunération du fonds euros devrait plonger à des niveaux similaires.

>> A lire aussi – Assurance vie : les taux des fonds euros de plus de 850 contrats à la loupe

Et dans leur malheur, les épargnants peuvent en quelque sorte s’estimer heureux. Car comme le rapporte Cyrille Chartier-Kastler, “les assureurs limitent la collecte sur le fonds euros. Il y a donc moins de dilution du taux”. En effet, ces derniers ayant considérablement durci l’accès au support garanti, en imposant notamment un minimum de souscription en unités de compte – des supports à capital non garanti investis en actifs risqués (actions, obligations, immobilier, ETF…), les versements sur les fonds euros ont été très limités en 2020 (les épargnants y ont plus retiré que cotisé). Les assureurs ont donc souscrit moins d’obligations nouvelles, peu voire pas rémunératrices, pour investir la collecte et sauvegardé en partie la rémunération du fonds euros.

>> A lire aussi – Assurance vie : fonds euros, immobilier… le bilan des rendements 2020 par Cyrille Chartier-Kastler (Good Value for Money)

Taux réel de -0,75% après prélèvements sociaux…

Mais il ne s’agit que d’une bien maigre consolation pour les souscripteurs. D’autant que si l’exercice 2020 leur avait permis d’obtenir un rendement réel (net d’inflation) positif de 0,60%, la hausse des prix à la consommation s’étant limitée à 0,5%, le millésime 2021 s’annonce bien moins favorable. Avec une inflation anticipée par la Banque de France autour de 1,50%, le taux d’intérêt réel servi par les fonds euros tomberait alors à -0,6% (0,90% – 1,50%). Pire encore : net de prélèvements sociaux, le rendement des fonds euros devrait chuter à environ 0,75%. Après prise en compte de l’inflation, la rémunération réellement obtenue s’afficherait ainsi à -0,75%…

>> A lire aussi – Assurance vie : ces fonds euros qui résistent à la crise

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.