Les épargnants se ruent sur l’or, au plus haut de son histoire

Les épargnants se ruent sur l’or, au plus haut de son histoire

DÉCRYPTAGE – En pleine crise du Covid-19, le métal jaune confirme plus que jamais son rôle de valeur refuge.

L’or s’échangeait ce mercredi 5 août en fin de journée à 2040 dollars.
L’or s’échangeait ce mercredi 5 août en fin de journée à 2040 dollars. DAVID GRAY/AFP

L’or brille de tous ses feux. Pour la première fois de son histoire, le métal précieux a franchi mardi le cap symbolique des 2000 dollars l’once de 31 grammes. Mercredi, il s’est maintenu au-dessus de ce seuil convoité de longue date et s’échangeait en fin de journée à 2040 dollars. Depuis le 1er janvier, l’or a gagné 34 %, ce qui en fait l’un des placements les plus rémunérateurs de 2020. Par comparaison, sur la même période, le CAC 40, perd 17,6 %.

Depuis le début de la pandémie, l’or a retrouvé ses habits de valeur refuge aux yeux d’investisseurs inquiets des conséquences du Covid-19 sur la croissance mondiale. «En ce moment c’est surtout la contraction historique des taux d’intérêt à 10 ans américains, lesquels corrigés de l’inflation sont négatifs (à – 1 %), qui a fait grimper les cours de l’or, explique Arnaud du Plessis, gestionnaire de fonds chez CPR AM, filiale d’Amundi. Il faut revenir en 2011 et 2012 pour retrouver de tels niveaux outre-Atlantique.»

Pour soutenir les économies

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à
découvrir.

Abonnez-vous : 1€ pendant 2 mois

Annulable à tout moment

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.