Les escrocs en ligne profitent de la crise sanitaire

Les escrocs en ligne profitent de la crise sanitaire

Les escrocs en ligne profitent de la crise sanitaire

Le phénomène d’harponnage en ligne n’est pas nouveau mais il est en augmentation constante depuis 2018.

Le confinement a constitué un terreau pour les arnaqueurs.
Le confinement a constitué un terreau pour les arnaqueurs. Vladimir Gerasimov/Vladimir Gerasimov – stock.adobe.com

Le Covid-19 n’arrête pas les escrocs sur internet, bien au contraire. Les tentatives d’hameçonnage en ligne se sont multipliées pendantle confinement, selon le pôle commun de l’Autorité des marchés financiers (AMF) et de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Durant cette période, les autorités ont vu apparaître de fausses cagnottes solidaires, des offres de crédits «instantanés», voire des propositions d’investissements dans des traitements contre le Covid-19. «Derrière, il n’y a aucune réalité de placement. Les soi-disant conseillers sont des spécialistes de la manipulation mentale et de l’emprise», avertit Claire Castanet, directrice des relations avec les épargnants à l’AMF.

Le phénomène d’harponnage en ligne n’est pas nouveau mais il est en augmentation constante depuis 2018 et les aigrefins 2.0 savent surfer sur les tendances du moment. «Le confinement a constitué un terreau pour les arnaqueurs», confirme Benoît de Juvigny, secrétaire général de l’AMF. Sur les quatre premiers mois de l’année, près de 220 nouveaux sites frauduleux ont déjà été inscrits sur la liste noire du pôle commun de l’ACPR et de l’AMF contre 500 en 2019. «Il y a une industrialisation de ces pratiques par le biais d’internet et des réseaux sociaux qui permettent de relayer de faux messages», insiste Claire Castanet. Selon les estimations des autorités, ces arnaques en ligne auraient coûté près d’un milliard d’euros aux épargnants entre 2017 et 2019.

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.