Les macronistes réfléchissent à renforcer la participation

Les macronistes réfléchissent à renforcer la participation

Les macronistes réfléchissent à renforcer la participation

Pour Gérald Darmanin, ce virage «aiderait les salariés modestes qui doutent de leur rôle dans la société».

Gérald Darmanin,

  ministre des Comptes publics.
Gérald Darmanin,

ministre des Comptes publics.
LUDOVIC MARIN/AFP

Le monde d’après? Chacun l’imagine fidèle à ses vieux rêves. Mais dans ce kaléidoscope, un point de convergence émerge. Alors que le confinement a mis à nu les fractures du pays, la France a besoin d’union. Pour la gauche, cette refondation doit passer par une contribution accrue des ménages aisés, sous forme, par exemple, d’un retour de l’ISF. Dans l’entourage d’Emmanuel Macron, on préfère plancher sur une relance de l’épargne salariale.

«Il est temps de ressusciter la grande idée gaulliste de la participation, a ainsi plaidé le week-end dernier Gérald Darmanin dans Le Journal du dimanche. «L’actionnariat salarié existe, a insisté le ministre des Comptes publics, je propose de le généraliser, de le simplifier et de l’étendre: en versant aux salariés des montants importants, et non plus symboliques ; en raccourcissant le délai pour en bénéficier, en simplifiant encore le régime fiscal.» Pour le locataire de Bercy, la participation «aiderait beaucoup de salariés modestes qui doutent de leur

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à
découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

annulable à tout moment

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.