Les PME séduites par l’épargne salariale malgré la crise

Les PME séduites par l’épargne salariale malgré la crise

Les PME séduites par l’épargne salariale malgré la crise

De récents allégements de charges ont servi de déclencheur dans les entreprises de moins de 50 salariés.

Qui l’eut cru? Malgré la pandémie qui a siphonné la trésorerie des PME, elles ont été plus nombreuses à souscrire des plans d’épargne salariale pour leurs employés en 2020. Ces produits permettent de rétribuer les salariés, en fonction de la performance (intéressement) ou des bénéfices (participation) de l’entreprise. Les sommes sont placées sur des supports avantageux fiscalement, plans d’épargne en entreprise (PEE) ou plans d’épargne retraite collectifs (PERCol). Les souscriptions ont bondi de 5 % l’an passé auprès des structures de moins de 50 salariés, selon l’Association française de gestion (AFG), et la tendance se poursuit.

En matière d’épargne salariale, les PME partent de loin. En 2018, selon le ministère du Travail, seules 4 % des PME avaient signé un accord de participation (10 % pour un accord d’intéressement), contre 69 % des grandes entreprises. Premier élément déclencheur: la suppression, depuis 2019 et la loi Pacte, du forfait social sur l’ensemble des dispositifs d’épargne

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.