NFT : des pirates informatiques récupèrent 130.000 euros suite à une arnaque

NFT : des pirates informatiques récupèrent 130.000 euros suite à une arnaque

NFT : des pirates informatiques récupèrent 130.000 euros suite à une arnaque

NFT : des pirates informatiques récupèrent 130.000 euros suite à une arnaque

Objets de spéculation prisés par les collectionneurs, les NFT (jeton non-fongible, NDLR) transforment les marchés de l’art et de la culture. À tel point que ce phénomène de « biens numériques » sert également les escrocs. Des utilisateurs de Fractal, une plateforme en ligne permettant d’acheter et de revendre des NFT, viennent d’en faire l’amère expérience. En effet, comme le rapportent Le Figaro et Phonandroid, le 21 décembre, des pirates ont réussi à dérober « 800 jetons de cryptomonnaie Solana » en piratant le compte Discord de certains salariés de Fractal.

Grâce aux accès de ces salariés, les pirates ont pu poster une annonce frauduleuse. « Nous allons mettre en vente 3.333 NFT qui vont rapidement partir (…). N’oubliez pas, vous ne pouvez payer qu’avec la cryptomonnaie Solana », précisait l’annonce, citée par Le Figaro. Une offre attrayante dans laquelle 373 personnes (sur 100.000 utilisateurs) ont foncé la tête la première. Les victimes ont cliqué sur le lien présent dans l’annonce, qui renvoyait vers un faux site.

>> A lire aussi – NFT : le premier SMS de l’histoire vendu une fortune aux enchères

« Le hackeur a siphonné environ 800 jetons de cryptomonnaie Solana, l’équivalent de 150.000 dollars (soit 130.000 euros) », a confirmé Fractal. « En moyenne, chaque fan de Fractal a perdu 2,3 SOL (411 $) », a détaillé Tim Cotten, expert du secteur des NFTs, cité par Phonandroid.

>> A lire aussi – Il pensait s’offrir la première œuvre NFT de Banksy pour 300.000 euros

Face à cette faille de sécurité, la plateforme s’est engagée à indemniser les utilisateurs floués. « Fractal prévoit d’indemniser pleinement ces 373 victimes. Nous aurons besoin de quelques jours », a indiqué l’entreprise, qui s’est néanmoins réjouie que « le pirate n’ait réussi à duper que 0,3 % de notre communauté ».

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.