Patrimoine, revenus... faites-vous partie des riches ?

Patrimoine, revenus… faites-vous partie des riches ?

Patrimoine, revenus… faites-vous partie des riches ?

C’est une passion française. Comprendre qui sont ceux que l’on nomme communément “les riches”’ et décortiquer les sources de leur richesse. Organisme privé indépendant – mais dont la matrice idéologique penche à gauche – l’Observatoire des inégalités, publie ce mardi 9 juin un “rapport sur les riches en France”. Une grande partie des données de ce travail est issue des chiffres établis par l’Insee, mais il a le mérite de dresser un tableau assez complet des citoyens les plus fortunés de l’Hexagone. Surtout, le rapport tente de répondre à une question épineuse : qu’est-ce qu’être riche ? À quel niveau de revenus et de patrimoine est-on considéré comme riche ?

Il y a quelques années, l’ancien président de la République François Hollande avait expliqué que la richesse démarrait à partir de 4.000 euros de revenu mensuel. De son côté, l’Observatoire des inégalités a choisi un autre critère. Selon l’organisme, l’accès au “seuil d’entrée dans le club des privilégiés” s’effectue lorsqu’une personne seule perçoit chaque mois le double du revenu médian*, soit 3.470 euros par mois après impôts. 5 millions de personnes gagnent au moins cette somme chaque mois (8,2% de la population française). Logiquement ce seuil doit être adapté à la taille du ménage. Ainsi, selon l’Observatoire des inégalités, le seuil de la “richesse” est de 5.205 euros pour un couple sans enfant, 7.287 euros pour un couple avec deux enfants et 8.328 euros pour couple avec trois enfants (après impôts).

Ce critère est bien sûr imparfait, arbitraire. Surtout, il ne montre pas à quel point de grandes différences existent entre personnes dites “privilégiées”. Pour appartenir aux 0,1% des plus riches, il faut percevoir en moyenne un revenu mensuel de 14.858 euros (chiffre Insee) après impôts et prestations sociales. Autrement dit, il y a un monde entre une personne qui appartient aux 0,1% les plus riches et celui qui gagne 3.470 euros par mois. De la même manière, il existe une galaxie entre les 0,1% les plus riches et les 0,01% qui engrangent un revenu mensuel moyen – avant impôts et prestations sociales – de 108.082 euros par mois.

>> À lire aussi – Qui sont ces Français qui paient l’impôt sur la fortune immobilière ?

Mais qui se cachent derrière de tels revenus ? Selon le portrait robot dressé par le rapport, les contribuables aisés ont en règle générale plus de 50 ans. Ils sont cadres supérieurs – quand ils sont salariés – ou exercent souvent une profession libérale comme médecins, pharmaciens, ou encore conseillers financiers. Sans grande surprise, les personnes les plus riches de France vivent pour un tiers d’entre elles en région parisienne.

Patrimoine, revenus... faites-vous partie des riches ?
Observatoire des inégalités / Rapport sur les riches en France

Le patrimoine : élément essentiel de richesse

Outre les revenus tirés des salaires, honoraires ou traitements, le patrimoine (en l’occurrence ici, on ne parle que du patrimoine immobilier) joue évidemment un rôle essentiel dans la fortune des personnes aisées. L’Observatoire des inégalités rappelle que le patrimoine brut médian (c’est-à-dire sans tenir compte des possibles dettes) des ménages s’établit à 163.000 euros. C’est-à-dire que la moitié des ménages possèdent un niveau de patrimoine supérieur et l’autre moitié un montant de patrimoine inférieur à ce chiffre. Partant de ce constat, l’organisme considère que l’on accède vraiment au seuil des privilégiés quand un ménage – et non pas une personne seule – possède le triple du patrimoine médian. C’est-à-dire au moins 490.000 euros de patrimoine. Cela concerne 4,6 millions de ménages dans le pays. Mais là encore, il existe de fortes disparités entre “riches”. Les 10% des plus aisés possèdent un patrimoine d’au moins 607.000 euros de biens. Un chiffre bien inférieur à celui des 1% les plus aisés qui eux peuvent compter sur un patrimoine immobilier dont la valeur nette fiscale s’élève à 1.914.600 euros au minimum. Au total, la France compte 1,2 million de millionnaires en patrimoine. Les 10% des citoyens les plus fortunés possèdent 46% du patrimoine global.

De manière général, si le nombre de personnes dites aisées (au moins 1,8 fois le niveau de vie médian) reste stable à environ 6,8 millions depuis presque 25 ans, l’Observatoire des inégalités souligne cependant l’accroissement des grandes fortunes dans l’Hexagone. En atteste une progression de 22% des contribuables assujettis à l’ISF entre 2011 et 2017. Ce qui est notable, c’est l’extension du fossé entre le niveau de vie médian de la population et le niveau de vie moyen des 10% des Français les plus riches. Cet écart de niveau de vie était de 27.800 euros annuels en 1996. Il est de 36.300 euros en 2017.

Patrimoine, revenus... faites-vous partie des riches ?
Observatoire des inégalités / Rapport sur les riches en France

Et le rapport se montre très critique vis-à-vis des décisions prises par le président Macron en faveur des plus aisés : transformation de l’ISF en impôt sur la fortune immobilière (IFI), ou encore instauration du prélèvement forfaitaire unique (PFU). Des mesures qui aggraveraient les inégalités. Dans un contexte économique dégradé par la crise sanitaire de ce printemps, l’Observatoire des inégalités prévient : “Si la France des riches – et pas seulement celle d’une poignée de millionnaires – s’obstine à en vouloir davantage, le fossé risque de se creuser encore.”

*Revenu médian : selon l’Insee, il correspond au montant de salaire tel que la “moitié des salariés de la population considérée gagne moins et l’autre gagne plus”.

>> Notre service – Faites des économies en testant notre comparateur de Crédits Conso

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.