prudents, les épargnants misent moins sur les SCPI

prudents, les épargnants misent moins sur les SCPI

Les rendements résistent malgré la crise, mais la collecte ne repart pas.

Des baisses de l’ordre de 30% à 40% des souscriptions sont constatées.
Des baisses de l’ordre de 30% à 40% des souscriptions sont constatées. Photographer:Cornel Stefan Achir/PixAchi – stock.adobe.com

L’appétit des épargnants pour les placements liquides et garantis – livret A et comptes courants – ne pénalise pas que l’assurance-vie, dans le rouge depuis mars. Les Français achètent aussi moins de parts de Sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), des fonds investis dans l’immobilier commercial (bureaux, commerces, entrepôts…). Alors que les SCPI sortent d’une moisson record avec 11,4 milliards d’euros collectés en 2019, et un premier trimestre historique à 2,56 milliards, la collecte cale depuis mars. Le confinement a fait tomber les achats de parts à 875 millions d’euros d’avril à juin (-60% sur un an), et le rebond attendu ne vient pas. Depuis juillet, la collecte reste en net recul. Beaucoup d’acteurs constatent des baisses des souscriptions l’ordre de 30% à 40% par rapport à la même période l’année dernière. «C’est assez net. On est loin d’être reparti sur les rythmes de commercialisation d’avant Covid»,constate Jean-Marc Peter, directeur général de Sofidy, un des poids

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à
découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.