Ehpad, aides à domicile : les propositions des professionnels du grand âge pour accélérer la vaccination

Ehpad, aides à domicile : les propositions des professionnels du grand âge pour accélérer la vaccination

Des questions de logistique à régler rapidement. L’accélération de la vaccination de la population contre la Covid-19 pose un grand nombre de questions qu’il va falloir régler plus rapidement que prévu. Alors que les personnes âgées de plus de 75 ans doivent être vaccinées à partir de la semaine prochaine, les représentants des Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ainsi que les réseaux d’aides à domicile se mobilisent pour rendre son organisation efficace. Voici trois idées qui sont sur la table.

La vaccination des aidants des résidents organisée dans les Ehpad

Le 27 décembre, la vaccination dans les Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) a commencé. Au départ, la livraison s’est organisée dans quelques établissements principalement en Île-de-France et en Bourgogne-Franche-Comté. Le dispositif s’est ensuite déployé, le temps de recueillir le consentement des résidents volontaires pour cette vaccination mais aussi d’organiser avec un médecin généraliste une visite pré-vaccinale. La vaccination a même été étendue au personnel des Ehpad de plus de 50 ans, alors qu’au départ seuls ceux de plus de 65 ans étaient concernés lors de cette première phase. “S’il y a eu quelques cafouillages lors des première livraison maintenant les établissements reçoivent leur dates de livraison pour les semaines à venir et peuvent même demander à l’avancer s’ils sont déjà prêts”, relève Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Synerpa, représentant les établissement privés, lors d’une conférence de presse organisée ce mardi 12 janvier. Le planning est fixé au moins jusqu’à la semaine du 2 février.

>> À lire aussi – En direct – Vaccin : le délai entre les 2 doses ne sera pas rallongé dans les Ehpad

Maintenant que le dispositif est en place, le Synerpa demande à étendre la vaccination à tout l’écosystème de l’Ehpad, soit l’ensemble des professionnels quel que soit leur âge, les familles ou encore tous les intervenants extérieurs. “Nous avons un plateau technique avec des professionnels de santé et si on nous livre le double de doses, on pourrait très bien vacciner les personnes qui étaient prévues en phase 2 et 3 comme les soignants de moins de 50 ans”, envisage Florence Arnaiz-Maumé. Le Synerpa a également proposé au ministère d’ouvrir ses portes aux familles car les lieux dans lesquels se déroulent la vaccination peuvent être totalement isolés du reste de l’Ehpad. “Il y a un Ehpad à moins de 20 kilomètres de tout lieu en France donc nous pourrions, à partir de février ou mars, vacciner les plus de 75 ans qui ne sont pas nos résidents, plaide la déléguée générale. Dans le même esprit que ce que nous faisons lors des canicules, nous pourrions envisager qu’un service à domicile vienne pour la vaccination des personnes dont il s’occupe. Cela pourrait être un acte citoyen des Ehpad”, argumente-t-elle.

Des centres de vaccination de proximité pour les plus de 75 ans vivant à domicile

Les structures d’aide à domicile sont elles aussi forces de propositions. Pour le moment, aucune décision n’a été prise sur la possibilité d’organiser des vaccinations à domicile pour les personnes âgées dépendantes. En attendant, le réseau d’aides à domicile ADMR propose de mettre à contribution les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) et les maisons de service pour accueillir des vaccinations. “Cette demande a été entendue par le ministère et ce déploiement va se faire localement, explique Thierry d’Aboville, secrétaire général de l’ADMR. Nous devons maintenant présenter cette possibilité aux préfets et aux délégués des Agences régionales de santé qui, en fonction des territoires, décident des stratégies à déployer », ajoute-t-il.

>> Notre service – Trouvez une Maison de Retraite ou une Résidence Services Séniors (Tous les établissements ont été visités et notés en fonction de la qualité des prestations et des tarifs)

Un service d’accompagnement dédié pour les personnes les plus dépendantes

Autre point qui devra être rapidement résolu : le déplacement des personnes âgées les plus dépendantes. Dans une interview donnée à BFMTV le 7 janvier dernier, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a évoqué la mise en place de petits bus de vaccination pour les personnes âgées isolées en milieu rural. « J’ai déjà demandé aux élus locaux, aux départements, aux maires des communes qui savent très bien identifier les personnes âgées isolées qui ne feront pas la démarche d’aller se faire vacciner dans un centre, d’identifier toute solution qui leur paraîtra utile pour pouvoir protéger l’ensemble de leurs concitoyens », a-t-il déclaré.

Mais pour Julien Jourdan, directeur général de la Fédération française des services à la personne et de proximité (Fédésap), il existe d’autres solutions que ces bus. “Les auxiliaires de vie ont un rôle de relais dans cette vaccination qu’il ne faut pas oublier, estime-t-il. Elles peuvent donner par exemple des informations sur les lieux de vaccination et leur contact”. Les structures d’aides à domicile peuvent aussi faciliter le déplacement des personnes âgées dépendantes. “Un forfait d’intervention de trois heures pourrait être créé pour l’accompagnement au centre de vaccination par une auxiliaire de vie”, suggère Régis Granet, directeur juridique de la Fédésap. La fédération propose que le coût de cette mesure soit financé via les plans d’aides d’urgence des caisses de retraite. Le ministère doit, dans le cadre d’une réunion organisée la semaine prochaine avec les acteurs du secteur, détailler les modalités de la vaccination des personnes âgées dépendantes vivant chez elles.

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.