Acheter et financer un bien immobilier

Acheter et financer un bien immobilier

achat-appartementQu’il s’agisse d’une résidence principale, d’une résidence secondaire ou d’un investissement locatif, le passage devant notaire est indispensable. Vous devrez ainsi vous acquitter de frais d’enregistrements et émoluments d’actes.

Les frais de notaire payés par l’acquéreur lors de l’achat d’un logement comprennent le coût de certaines pièces administratives (quelques centaines d’euros), la rémunération de l’office notarial (environ 1% du prix de vente) et surtout les impôts et taxes (environ 5% du prix de vente pour un logement achevé depuis plus de 5 ans).

Les frais de notaire se composent de 3 parties :

Des frais seront également prélevés en cas de prise d’hypothèque ou de privilège de prêteur de deniers (PPD) par la banque. Ces deux formules de garanties doivent en effet être constatés par un acte notarié.

Une partie des frais servira à rémunérer le travail du notaire, l’autre à régler divers impôts et taxes reversés à l’Etat et aux collectivités locales. credit immobilier

En pratique, le capital nécessaire pour acheter étant difficile à mobiliser, le financement à crédit est donc particulièrement répandu. Or, la capacité à acheter, y compris en s’engageant dans un emprunt, peut présenter un caractère à proprement parler éliminatoire. Nombre de ménages sont ainsi écartés de l’acquisition, faute de pouvoir réunir entre 10 % et 20 % d’apport personnel pour un prêt immobilier classique.

Il vous faut donc élaborer un PLAN DE FINANCEMENT, autrement dit :
->  évaluer l’épargne que vous avez acquise et que vous pouvez librement apporter, qu’il s’agisse d’économies, du produit de la vente d’un de vos biens ou d’un don consenti par l’un de vos proches,
->  estimer votre capacité de remboursement, avant de choisir parmi les différentes formules de crédit immobilier (en ce domaine, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence !),
->  mais aussi anticiper sur l’évolution probable de vos ressources et de vos besoins.

Une multitude de formules de crédits immobiliers existent sur le marché. En tant qu’accédant à la propriété, vous ne disposez pas cependant d’un choix aussi large, en raison des conditions restrictives propres à certaines formules et relatives à :

->  l’objet du prêt,
->  vos ressources,
->  votre situation familiale ou professionnelle, etc.

Quelles que soient la ou les formules pour lesquelles vous opterez, la loi vous protège notamment grâce aux délais de rétractation bancaires et de clauses suspensives liées à l’obtention de votre prêt.

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.