Bien choisir son terrain

Bien choisir son terrain

Dans quelques mois, vous vivrez là où vous allez choisir de bâtir votre maison. Votre terrain va devenir beaucoup plus qu’un simple emplacement. Une fois sa constructibilité validée, vous profiterez aussi d’un environnement. Tout ce que vous pouvez imaginer, espérer ou exiger (commerce, écoles, transports..), vous devez y penser maintenant. Au moment de le choisir.

Dans votre recherche, à chaque fois que vous allez visiter un terrain, posez-vous les bonnes questions. Correspond-il à ce que vous aviez imaginé ? Est-il adapté aux plans de votre maison ? Pour aujourd’hui, et pour les années à venir.

Sélectionnez l’emplacement avec soin

Pour savoir si ce terrain correspond à vos souhaits, pensez d’abord à vous, qui allez y vivre au quotidien. Vous devez être convaincu par sa situation, sa superficie, sa végétation, mais aussi les moyens d’accès existants (routes, transports collectifs) et les services environnants (écoles, commerces, loisirs, etc.). Réfléchissez également dès maintenant à l’éventuelle plus-value réalisable lors d’une revente. Votre maison se négociera mieux si elle est bien située et bien desservie.

Attention aux surcoûts éventuels

Certains facteurs peuvent entraîner des surcoûts. Essayez de les appréhender. Si votre terrain est isolé, son éloignement des différents réseaux (eau, gaz, électricité, téléphone, égouts, etc.) entraînera des frais supplémentaires liés à la viabilisation (raccordement d’eau, de gaz, etc.). Pensez aussi à la nature du sol et du sous-sol (terrain humide, en pente, boisé, etc.) qui peut également engendrer des frais.

Soyez attentif aux servitudes

Parfois, des obligations liées à l’environnement, ou spécifiques à votre terrain, peuvent être associées à votre qualité de propriétaire. On les appelle les servitudes. Comme par exemple la servitude de passage qui vous oblige à laisser un voisin emprunter votre terrain pour accéder à sa propriété, ou encore un mur mitoyen entre votre terrain et un autre, dont la charge d’entretien sera à partager avec l’autre propriétaire.

Terrain en lotissement ou isolé ?

Vous pouvez hésiter entre un terrain intégré dans un lotissement ou un terrain isolé. Chacun comporte des atouts et des inconvénients :

  • – un terrain dans un lotissement est plus rapidement et facilement viabilisé. Il implique la proximité de voisins et parfois le respect de règles imposées à tous les propriétaires : style des maisons, forme des toitures, hauteur des murs de clôture, etc. Enfin, vous serez tenu de participer financièrement au fonctionnement de l’association syndicale, obligatoire au-delà de 5 lots, chargée de l’entretien et de la réparation des équipements collectifs ;
  • – un terrain isolé vous laisse évidemment plus de liberté et de tranquillité. Toutefois, il vous contraint à assumer seul tous les frais de raccordement et d’équipement.
Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.