Epargne retraite : 3 conseils simples et évidents

Epargne retraite : 3 conseils simples et évidents

Commencer à épargner le plus tôt possible

Les rendements des placements d’épargne-retraite sont attractifs sur le long terme : assurance-vie, PERCO, PERP, PEE, PEA… Les outils d’épargne ne manquent pas. Pour autant commencer à constituer une épargne le plus tôt possible est la meilleure solution pour bénéficier d’un capital le plus élevé possible. C’est pour cette raison que la plupart des épargnants se lancent dans l’opération aux alentours de 40 ans, lorsqu’ils ont effectué l’achat de leur résidence principale voire lorsque le crédit est remboursé. Reste que le mieux est de commencer à épargner en tout début de vie active, aux alentours de 25 à 30 ans.

Diversifier les supports d’épargne

Si l’assurance-vie est le placement préféré des Français, il n’est pas le seul à être attractif dans l’optique de préparation de la retraite. Pour autant, ce placement s’avère incontournable. Son taux de rendement actuel oscillant aux alentours de 2 % voire 2,5 % brut annuel en fait une solution d’épargne idéale pour la retraite. Mais diversifier les placements sur plusieurs supports est recommandé. Aux côtés des traditionnels et incontournables livrets bancaires (livret A, LDD, CSL…), de nombreux placements sont spécialement conçus pour la retraite : PERP — Plan d’Épargne Retraite Populaire –, PEE — Plan d’Épargne Entreprise –, PERCO — Plan d’Épargne Retraite Collectif — et autre Contrat Madelin pour les non-salariés. Le PEA — Plan d’Épargne Action — fait également partie des bonnes solutions d’épargne. Certains de ces placements sont conclus au sein de l’entreprise (comme le PEE) tandis que le PEA s’ouvre directement auprès de son établissement bancaire. Varier les supports de placements permet d’accroître l’épargne au fil du temps en bénéficiant de taux d’intérêts et d’une fiscalité intéressants sur le long terme.

Accepter une dose de risque

En anticipant sa retraite, il est possible et même préconisé d’opter pour des supports de placements qui affichent une dose de risque supérieure à d’autres, mais qui en contrepartie peuvent s’avérer plus rémunérateurs. C’est le cas des contrats d’assurance-vie en unités de compte notamment ou des Plans Épargne en Actions. Les sommes placées par l’épargnant sont investies sur les marchés financiers, le capital n’est pas garanti, mais les rendements peuvent être particulièrement élevés sur le long terme, au-delà de 5 % en fonction de l’état des marchés. Accepter une dose de risque sur le long terme peut être pour beaucoup une bonne solution d’épargne, car sur le court-terme, les fluctuations des marchés financiers peuvent mettre à mal l’épargne. Aussi, la bonne approche consiste à ventiler son capital entre placements risqués et placements sûrs. Enfin, si l’anticipation est le maître-mot, la patience l’est tout autant. Alors, sauf en cas de coup dur de la vie, laisser de côté le capital en cours de constitution pour la retraite est la meilleure des choses à faire. Séparer d’un côté l’épargne pour la vie quotidienne et celle pour la retraite est plus que judicieux pour vivre une retraite confortable.  

Si vous avez aimé cet article, partagez le !
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.