quel est l’impact du prélèvement à la source sur l’épargne retraite

quel est l’impact du prélèvement à la source sur l’épargne retraite

Moins populaire que l’assurance-vie, l’épargne-retraite séduit toutefois par ses avantages fiscaux. Mais la mise en place du prélèvement à la source en 2018, qui sera une année blanche, ôte l’intérêt fiscal de ces placements financiers pour cette année. L’administration a donc dû prévoir un dispositif anti-optimisation pour éviter les abus.

Des versements déductibles à 100%

Crées pour inciter les Français à se constituer une épargne en supplément des régimes de retraite obligatoires, l’épargne-retraite est constituée de dispositifs collectifs et de dispositifs individuels. Le PERE (plan d’épargne-retraite entreprise) est un régime de retraite supplémentaire collectif proposé par l’entreprise. Le PERP (Plan d’épargne-retraite populaire) est un plan d’épargne individuel. Enfin, le PERCO (Plan d’épargne-retraite collectif) mêle les deux types de dispositifs puisqu’il est établi par l’entreprise et peut être alimenté individuellement par le salarié. D’autres produits d’épargne-retraite existent pour des professions spécifiques comme la CRH pour les hospitaliers, la PREFON pour les fonctionnaires et les contrats Madelin pour les indépendants. Les avantages fiscaux pour ces plans d’épargne-retraite relèvent du crédit d’impôt, les versements sont déductibles à 100% du revenu imposable. En cas de versement sur un PERCO, les primes d’intéressement ne sont plus imposables. En 2019, les contribuables bénéficieront d’une annulation de l’impôt correspondant aux revenus non exceptionnels de 2018 par le crédit d’impôt de modernisation du recouvrement (le CIMR), soit une exonération pour 2018. Ceci afin d’éviter une double charge fiscale. C’est l’année blanche.

Décourager l’optimisation

En dehors des contrats Madelin dont les versements sont obligatoires, il serait donc tentant de suspendre les cotisations de son épargne-retraite pendant cette année puisqu’elles n’auront aucun effet réducteur sur le montant de l’impôt. Mais pour décourager les abus et que plus personne ne cotise en 2018 pour reporter les sommes en 2019, le gouvernement a mis en place un dispositif dissuasif. En cas de versements en 2018 nuls ou inférieurs à ceux de 2017 et de 2019, la déduction fiscale en 2019 se réduira à 50% ou à la moyenne de ce qui a été versé en 2018 et en 2019. En revanche, si rien n’a été versé en 2018 et en 2019 et que l’on reprend ses versements en 2020, ils seront de nouveau déductibles à 100%. Il peut aussi être judicieux d’attendre 2019 pour ouvrir un PERP puisque dans ce cas, les déductions sont maintenues à 100%. Concernant les revenus exceptionnels pour 2018 qui ne sont pas soumis au CIMR, les versements d’épargne-retraite pourront être déduits, à la condition que les dividendes et les plus-values ne soient pas taxés au barème progressif.

Trucs et astuces

Pour les couples mariés, il peut être avantageux de mutualiser les plafonds de déduction. Ainsi, un conjoint qui aurait fait des versements sur son PERP au dessus de son plafond individuel pourra compter sur son conjoint qui de son côté aura respecté les règles anti-optimisation. Le montant des cotisations déductibles du revenu net global du foyer ne sera alors pas plafonné et la déduction s’en verra augmentée.

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.