Epargne salariale : le gouvernement veut trois millions de bénéficiaires dans les PME en 2020

Epargne salariale : le gouvernement veut trois millions de bénéficiaires dans les PME en 2020

Le gouvernement a supprimé depuis le début de l’année le forfait social pour les entreprises de moins de 250 salariés. Une mesure qui vise à développer l’épargne salariale dans les PME. Bercy vient de lancer une mission pour accélérer encore le processus.

Le gouvernement souhaite encourager les TPE et PME françaises à développer l’épargne salariale pour associer leurs employés à la réussite de l’entreprise. La feuille de route est fixée. L’exécutif souhaite qu’au moins 30% des PME établissent avec leurs salariés un accord de partage de la valeur (intéressement, participation…) d’ici la fin de l’année.

En 2020, trois millions de salariés devront bénéficier d’un dispositif d’épargne salariale dans les entreprises de moins de 250 salariés, contre 1,4 million aujourd’hui, rapporte Les Echos.

Le forfait social supprimé pour les TPE et PME

Pour remplir ces objectifs, le gouvernement a lancé, ce mardi 12 février, une mission sur le développement de l’épargne salariale dans les PME. Elle a été confiée à Thibaut Lanxade et François Perret qui sont les cofondateurs du think tank Anaxagore.

Les autorités comptent sur la suppression du forfait social pour les sociétés concernées qui est déjà entrée en vigueur. Depuis le 1er janvier 2019, les entreprises de moins de 50 salariés sont exonérées du forfait social pour les sommes qu’elles versent au titre de la participation, de l’intéressement, ainsi que pour celles versées sur un plan d’épargne salariale. Pour les entreprises de 50 à 250 salariés, l’exonération ne concerne que les sommes versées au titre de l’intéressement. Au-delà de 250 salariés, la contribution patronale est réintroduite à hauteur de 20%.

Les petites entreprises loin du compte

Les chiffres montrent que plus l’entreprise est petite, moins l’épargne salariale est développée. Ainsi, en 2016, dans les entreprises de 100 à 249 employés, 27,6% des salariés bénéficiaient d’un tel dispositif. Ce taux baissait à 16,7% pour les entreprises entre 50 et 99 salariés, et à 13,7% pour celle entre 10 et 49 salariés.

La mission du gouvernement s’annonce donc ardue.

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.