Que faire de son intéressement et de sa participation ?

Que faire de son intéressement et de sa participation ?

Si votre entreprise vous verse un intéressement et/ou une participation, vous pouvez soit percevoir directement les sommes, soit les placer sur un PEE (Plan épargne entreprise) ou éventuellement un PERCO (Plan épargne retraite collectif). Comment faire son choix ?

Intéressement et participation : le fonctionnement

La participation et l’intéressement sont des dispositifs qui permettent à une entreprise d’associer ses salariés à sa performance.

L’intéressement est facultatif. Il consiste à verser à chaque salarié une part sur les résultats de l’entreprise.

La participation est obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés. Elle permet la redistribution d’une partie des bénéfices de l’entreprise aux salariés.

Le salarié qui perçoit un intéressement et/ou une participation peut soit toucher directement les sommes soit les placer sur un PEE (Plan épargne entreprise) ou un PERCO (Plan épargne retraite collectif) si l’entreprise le propose. Il dispose de 15 jours à compter de la date d’attribution pour se décider. Passé ce délai, s’il n’a pas fait part de son choix, l’intéressement sera versé intégralement sur son PEE et la participation sera versée intégralement sur son PEE si l’entreprise ne propose pas de PERCO. Si elle en propose, la moitié sera versée sur le PEE et l’autre moitié sur le PERCO.

Percevoir directement les sommes ou les investir sur un PEE ou un PERCO ?

Si vous pensez avoir besoin de ces sommes rapidement, alors mieux vaut ne pas les investir sur un PEE ou un PERCO. S’agissant d’un PEE, l’épargne y est bloquée pour une durée de 5 ans. Pour le PERCO, l’épargne est bloquée jusqu’à la retraite. Il existe néanmoins des cas de déblocage anticipé, comme par exemple un mariage, une naissance ou encore l’achat de la résidence principale, qui permettent de récupérer les sommes.

Si vous décidez de percevoir directement votre participation ou votre intéressement, alors les sommes perçues seront soumises aux contributions sociales et à l’impôt sur le revenu. En revanche, les investir sur un PEE ou un PERCO est très avantageux fiscalement car cela leur permet d’échapper à l’impôt sur le revenu. Les plus-values potentielles en seront également exonérées.

Cerise sur le gâteau, si l’accord d’entreprise le prévoit, l’employeur peut verser un abondement, c’est à dire un versement complémentaire qui peut aller jusqu’à 3 fois le montant que le salarié a lui-même versé (attention le montant est plafonné).

Lorsque l’épargne est versée sur un PEE ou un PERCO, le salarié choisit les supports d’investissement parmi ceux proposés, en général des OPCVM et/ou des actions de l’entreprise. Il faut bien avoir en tête que ce type de supports comporte des risques de perte et donc veiller à bien répartir les sommes sur des supports variés afin limiter le risque.

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.