Les différents statuts d'une SCPI

Les différents statuts d’une SCPI

Les différents statuts d’une SCPI

Les SCPI peuvent avoir plusieurs objectifs (rendement, fiscalité, valorisation) mais également plusieurs formes statutaires : capital fixe ou capital variable.

Il existe plusieurs types de SCPI :

Sur le plan statutaire : la forme

SCPI à capital fixe

Les différents statuts d'une SCPIDans le cas d’une SCPI à capital fixe, un investisseur ne peut souscrire des parts que lors des périodes des levées de fonds vouées à accroître sa capacité d’investissement. Le capital de la SCPI ne pourra progresser que par augmentations de capital successives jusqu’à atteindre le capital plafond qui a été fixé par ses statuts. La fréquence des augmentations de capital est très variable d’une SCPI à capital fixe à l’autre. Entre deux augmentations de capital ou lorsque le plafond est atteint, le capital demeurera fixe. Ce genre de SPCI est également plus contraignant pour investir, puisqu’il faut attendre une fenêtre de souscription pour se porter acquéreur de parts, et surtout si l’associé désire vendre ses parts, il doit trouver des acheteurs.
Ainsi, si un souscripteur veut se retirer de la SCPI, il lui faudra trouver des acheteurs qui rachètent ses parts de façon à ce que le capital ne soit pas modifié.

SCPI à capital variable

Les SCPI à capital variable sont plus souples puisqu’elles peuvent émettre de nouvelles actions ou en annuler, ce qui permet à l’investisseur de sortir ou d’acheter plus facilement des parts. Cependant, les statuts de ce type de société fixent des limites d’achat et de sortie. Les SCPI à capital variable bénéficient d’un avantage appréciable : la société s’engage dans certaines limites à reprendre les parts des associés qui souhaiteraient récupérer leur épargne. Si elles ne trouvent pas preneur au terme d’un certain délai, les parts correspondantes sont annulées et le capital de la SCPI diminué d’autant.

Les différents types de SCPI : l’objectif de la SCPI

Les SCPI de rendement : elles représentent un patrimoine immobilier, des bureaux par exemple ou un local commercial avec un rendement régulier qui est constitué des loyers. Cela constitue un profit qui sera redistribué à chaque investisseur selon sa quote-part et en fonction des performances (et de l’assemblée générale qui décide du revenu distribué ou de sa mise partielle en report à nouveau pour provisionner des travaux par exemple).

Les SCPI fiscales : elles permettent d’obtenir des avantages fiscaux. Il existe plusieurs types de SCPI fiscales qui sont des investissements immobiliers dans le neuf ou l’ancien assortis de conditions particulières pour bénéficier d’abattements.

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.