Ces Français qui profitent de l’effet d’aubaine pour vendre leur or

Ces Français qui profitent de l’effet d’aubaine pour vendre leur or

Le cours a bondi de 17% depuis début novembre. Joerg Steber/JoergSteber – stock.adobe.com

Le cours de l’or a a atteint un nouveau record à 2 135 dollars l’once dimanche dernier, provoquant les reventes de particuliers.

Dans les boutiques de la rue Vivienne, l’artère qui concentre les comptoirs de vente et d’achat d’or à Paris, l’animation est palpable en ce lundi. L’envolée du cours du précieux métal jaune, qui a atteint dimanche un nouveau record, à 2 135 dollars l’once, n’est pas passée inaperçue. «J’ai regardé les infos ce matin, j’ai vu que le cours était très élevé. Cela m’a décidé à vendre», raconte Alexandre, la quarantaine, entré dans une des boutiques pour faire une estimation de bijoux hérités de longue date. Cela faisait quelque temps que ce Parisien avait cette idée en tête. L’inflation, qui rend les fins de mois difficiles, n’y est pas pour rien: «Les prix augmentent, mon salaire n’évolue pas. Je regardais les cours depuis un moment. J’ai sauté sur l’occasion.»

Les clients viennent nous voir pour une estimation et sont surpris de ce qu’ils peuvent en tirer. L’or est très haut

Antoine Tahar, courtier en métaux précieux pour Godot & Fils

Ce cas n’est pas isolé. «En ce moment, on voit surtout des gens qui vendent», confirme Antoine Tahar, courtier en métaux précieux pour Godot & Fils, un des comptoirs historiques de la rue. «Parfois des lingots qu’ils ont hérités, mais…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.