Déclaration de revenus : devenez un expert pour réduire votre impôt grâce à notre guide pratique

Déclaration de revenus : devenez un expert pour réduire votre impôt grâce à notre guide pratique

Déclaration de revenus : devenez un expert pour réduire votre impôt grâce à notre guide pratique

C’est bientôt la fin de la campagne déclarative. Les contribuables qui utilisent un formulaire papier ont jusqu’au lundi 22 mai à minuit (le cachet de La Poste foi) pour envoyer le document à leur centre des finances publiques. Pour la majorité des ménages qui déclare sur Internet, via le site de l’administration fiscale impots.gouv.fr, les dates butoirs fixées par Bercy varient en fonction du lieu de résidence.

Pour rappel, les habitants de la zone 1, qui habitent dans les départements 01 (Ain) à 19 (Corrèze), ont jusqu’au jeudi 25 mai. Les résidents de la zone 2, les départements 20 (Corse) à 54 (Meurthe-et-Moselle), bénéficient d’une semaine supplémentaire jusqu’au jeudi 1er juin. Comme chaque année, ce sont les foyers de la zone 3, départements 55 (Meuse) à 976 (Mayotte), qui concluent la campagne de déclaration de revenus. L’administration fiscale leur laisse jusqu’au jeudi 8 juin pour remplir leur formulaire.

>> Notre service – Faites des économies en testant notre comparateur de crédit à la consommation

Mode d’emploi

Si vous n’êtes pas familier de la déclaration de revenus et de la marche à suivre dans votre espace personnel sur impots.gouv.fr, pas de panique ! La rédaction de Capital vous a concocté un mode d’emploi qui vous guide pas à pas. En cas de difficultés, vous pouvez aussi solliciter gratuitement des experts-comptables, à partir du lundi 22 mai, lors de l’opération Allô Impôt.

Par ailleurs, vous êtes peut-être éligible à la déclaration automatique de revenus (2042 K AUTO), vous n’avez alors rien à valider, si les informations pré-remplies par Bercy sont correctes. Dans la situation contraire, vous devez compléter et valider votre déclaration en ligne ou la renvoyer au format papier à votre centre des finances publiques.


À LIRE AUSSI

Mode d’emploi pour bien réaliser votre déclaration de revenus 2023 sur impots.gouv.fr

Nouveautés

Parmi les nouveautés déclaratives ce printemps, les particuliers employeurs doivent désormais préciser la nature de l’activité de leur salarié à domicile. La rédaction vous explique comment faire.

Les ménages qui font garder leurs enfants de moins de six ans bénéficient d’une hausse du plafond du crédit d’impôt garde d’enfants. Une augmentation intéressante qui porte le montant de l’avantage fiscal à 1.750 euros par an et par enfant, pour un total de dépenses engagées de 3.500 euros maximum (par an et par enfant).


À LIRE AUSSI

Déclaration de revenus : pensez au crédit d’impôt boosté pour la garde d’enfants

Avantages fiscaux

Prime Macron, heures supplémentaires, monétisation de jours de congés ou de RTT… Autant de mécanismes qui permettent aux salariés de gagner plus sans payer d’impôt sur le revenu. Et cela, jusqu’à certains montants, définis par la loi. Malgré tout, les sommes encaissées l’année dernière avec ces mécanismes doivent figurer sur votre déclaration de revenus 2023. Capital a choisi de s’y attarder.


À LIRE AUSSI

La prime Macron exonérée d’impôt, mais jusqu’à quel montant ?

Erreurs fréquentes

La grande crainte des contribuables est de commettre des erreurs en complétant leur déclaration de revenus. Pour éviter cela, la rédaction revient en détail sur les erreurs les plus fréquentes. Pension alimentaire, garde d’enfant, statut de parent isolé, déclaration d’un don à une association… Les exemples ne manquent pas.

Réduire la facture

Comment réduire son montant d’imposition ? C’est la question que beaucoup de contribuables se posent… Il existe déjà quelques astuces simples pour minorer son montant : ne pas oublier de cocher la case pour enfants scolarisés qui offre une réduction d’impôt, profiter de l’imposition séparée l’année de son mariage, ou encore bien déduire le versement d’une pension alimentaire. La rédaction revient sur 6 astuces à connaître pour réduire votre facture fiscale.

Par ailleurs, les contribuables qui ont perçu des revenus financiers (dividendes d’actions, intérêts de livret d’épargne, etc.) en 2022 sont face à un dilemme dans leur déclaration de revenus. Soumettre par défaut ces revenus au prélèvement forfaitaire unique (PFU), instauré par Emmanuel Macron depuis le 1er janvier 2018, ou choisir le barème progressif de l’impôt sur le revenu (IR). Une option activable, en case 2OP, dans sa déclaration. Pour vous aider à faire un choix, Capital vous présente les résultats de simulations exclusives réalisées grâce à SwissLife Banque Privée.


À LIRE AUSSI

Flat tax ou barème de l’impôt, quelle est la meilleure option ?

Déclaration des cryptos

De plus en plus de foyers achètent des cryptomonnaies ces dernières années. Mais comment les déclarer à Bercy ? Comment calculer le montant des plus-values ? Capital a réalisé un guide très détaillé pour vous aiguiller au mieux dans la déclaration de vos cryptos. Pour y avoir accès, abonnez-vous à la newsletter crypto hebdomadaire de Capital, 21 Millions.

>> Notre service – Investissez dans les cryptomonnaies (Bitcoin, Ethereum…) grâce à notre plateforme d’achat de vente en ligne partenaire

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.