En assurance-vie, l’appétit pour les fonds immobiliers ne se dément pas

En assurance-vie, l’appétit pour les fonds immobiliers ne se dément pas

En assurance-vie, l’appétit pour les fonds immobiliers ne se dément pas

NOS CONSEILS – Les SCI font fureur auprès des épargnants, qui y voient une alternative aux fonds en euros.

Il n’y a pas que les ventes de logements qui connaissent un boom inédit depuis la pandémie. Les produits d’épargne immobilière aussi. Preuve en est, les sociétés civiles immobilières (SCI), ces fonds détenant d’énormes portefeuilles d’immeubles (bureau, du commerce, logement…), prennent de plus en plus de place dans les contrats d’assurance-vie. «Il y a un engouement absolument majeur sur ce type de placement», confirme Vincent Cudkowicz, fondateur du site bienprevoir.fr. La collecte a bondi à 3,1 milliards d’euros en 2021 (+ 10 % sur un an), selon les chiffres de l’Association des sociétés de placement immobilier (Aspim). Pas mal du tout pour des produits encore inconnus il y a cinq ans. Chez Fortuneo, les SCI représentent même un tiers de la collecte de leur contrat (hors fonds en euros).

Un phénomène qui s’explique aisément. Alors que les fonds en euros affichent de bien maigres rendements (1,10 %, en moyenne, en 2021), les SCI constituent désormais une alternative crédible. Ces fonds…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.