Faut-il encore investir en SCPI ?

Faut-il encore investir en SCPI ?

NOS CONSEILS – Malgré la crise extraordinaire que nous traversons, la pierre-papier a très bien résisté en 2020. Cette année, en revanche, pourrait se révéler plus compliquée. Explications.

1. Les efforts des gestionnaires pour limiter les conséquences de la crise ont-ils porté leurs fruits?

Dès les premiers jours de la crise sanitaire, en mars 2020, les sociétés de gestion ont été contraintes, à la fois, de rassurer les porteurs de parts et d’accompagner leurs locataires les plus affectés, notamment ceux confrontés à des fermetures administratives. À côté des dispositifs de reports (payement mensuel au lieu de trimestriel, par exemple), elles ont dû accepter quelques rares abandons de loyers. Mais ils se sont toujours assortis de contreparties, comme la prorogation du bail ou l’application d’un «break option», c’est-à-dire l’impossibilité pour le locataire de donner congé à la prochaine échéance triennale, à moins de rembourser le montant des aides accordées par le gestionnaire.

Des stratégies efficaces: selon une récente étude du courtier Primaliance, le recouvrement des loyers des SCPI a atteint 93 %, en moyenne, l’an dernier. Un excellent résultat, compte tenu de la situation, mais qui masque des disparités. Si les SCPI de bureaux affichent un taux de recouvrement de 95 %

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.