"J'ai l'impression d'avoir gagné au loto" : des Allemands touchent un revenu universel sans conditions

« J’ai l’impression d’avoir gagné au loto » : des Allemands touchent un revenu universel sans conditions

« J’ai l’impression d’avoir gagné au loto » : des Allemands touchent un revenu universel sans conditions

"J'ai l'impression d'avoir gagné au loto" : des Allemands touchent un revenu universel sans conditions

Ils étaient plus de trois millions de volontaires. Seulement 122 « heureux élus » tirés au sort. Depuis la fin de l’année dernière, des citoyens allemands expérimentent un revenu universel, relate France 3 Grand Est. Tous touchent la somme de 1.200 euros chaque mois, un revenu universel sans conditions. C’est une association qui a eu l’idée de ce projet et qui la finance à l’aide de dons collectés depuis 2019. L’un des responsables de « Mein Grundeinkommen » (« Mon revenu minimum »), Steven Strehl, rappelle que dans la société allemande, « un revenu de base existe depuis longtemps, mais les réflexions sont surtout orientées sur les modes de financement et non sur les effets qu’un tel revenu pourrait avoir sur les citoyens ».

Or le but de cette expérimentation, justement, est de mesurer les effets sur ses bénéficiaires. Selon lui, des « effets positifs » ont déjà été constatés comme un « niveau de stress moins élevé » et des « maladies chroniques moins importantes ». L’association veut surtout « apporter les preuves scientifiques qu’un revenu de base aurait un effet positif pour les individus et la société », et remettre d’ailleurs ses résultats au gouvernement allemand en 2024, après environ quatre ans d’expérimentation. D’après nos confrères de France 3, l’étude devrait également permettre de montrer s’il est nécessaire d’avoir un revenu fixe (comme ces 1.200 euros) ou s’il faut un seuil de revenu minimal.

>> A lire aussi – Revenu universel d’activité : la réforme de Macron a-t-elle encore un avenir ?

Suivis par un psychologue

Aujourd’hui, 200.000 personnes ont contribué à faire augmenter la cagnotte de donations à plus d’un million d’euros. Et cela semble porter ses fruits selon certains des bénéficiaires. L’une d’elles touche en effet ces 1.200 euros en plus de son salaire depuis juillet, et ce pour une durée de trois ans : « J’ai l’impression d’avoir gagné au loto », avoue-t-elle à France 3 Grand Est. Mais attention, les « heureux élus » ont un suivi. Trois entretiens réalisés avec le sociologue affilié au projet, le professeur Antonio Brettschneider. Lors du premier, la jeune femme explique mieux dormir et « faire des nuits complètes et beaucoup plus calmes ».

Autre avantage, selon les incitateurs du projet, permettre aux bénéficiaires de se sentir en sécurité moralement et financièrement. La jeune dévoile s’être acheté un vélo, un rêve pour elle, et avoir fait un don à une association. Elle envisage aussi un voyage et a repris ses études, dit-elle, grâce à ce revenu universel. Enfin, elle met de côté, car elle sait que cela va s’arrêter. « Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les participants n’abandonnent pas leur métier du jour au lendemain », affirme Antonio Brettschneider. Reste à savoir comment seront accueillis les résultats par le gouvernement allemand en 2024. Aux États-Unis, dans l’État de New York, le dispositif est testé pendant un an pour les personnes gagnant moins de 46.900 dollars annuels. En avril 2020, dix-neuf présidents de départements français lançaient un appel pour créer un « revenu de base » afin de lutter contre la pauvreté.

>> A lire aussi – Le généreux don du patron de Twitter pour tester le revenu universel aux Etats-Unis

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.