La police met en garde contre l’arnaque à l’horodateur

La police met en garde contre l’arnaque à l’horodateur

La police met en garde contre l’arnaque à l’horodateur

La police met en garde contre l’arnaque à l’horodateur

Gare aux arnaques à l’horodateur, met en garde la police. Jeudi 12 août, la police nationale d’Indre-et-Loire a posté un message sur les réseaux sociaux après une série de vols subis par des habitants de Tours cet été. Selon la police, depuis quelques temps sévissent des escrocs qui repèrent leurs victimes à l’avance, souvent des personnes âgées, et profitent de leur crédulité.

[STOP AUX ARNAQUES] On ne se méfie jamais assez ! On constate au centre ville de Tours, une recrudescence des vols de…

Posted by Police nationale d’Indre et Loire on Thursday, August 12, 2021

Les policiers expliquent comment, en un tour de passe-passe, ils parviennent à subtiliser les cartes bleues des personnes qui veulent seulement payer leur ticket de stationnement. Les auteurs ne font pas les choses au hasard puisqu’ils repèrent toutes les personnes en difficulté devant l’horodateur. En invoquant une aide, ils viennent alors subtiliser de façon malicieuse la carte, et prétextent ensuite que la machine a avalé la carte.

Ne pas faire confiance à n’importe qui

Mais cela ne s’arrête pas là puisque les escrocs se sont assurés au préalable d’avoir retenu le code de la carte bleue et peuvent donc s’en servir par la suite sans problème. « Restez très vigilant, et sensibilisez votre entourage », rappelle la police d’Indre-et-Loire. D’autant que si ce type d’arnaque sévit dans le département, elle a aussi été repérée dans plusieurs autres régions françaises.

>> A lire aussi – Une septuagénaire victime de l’arnaque à l’horodateur à Troyes

Comme Capital vous le racontait, en septembre 2020, un retraité avait perdu plus de 1.200 euros lors d’une arnaque similaire. En prétextant une panne, une bande d’escrocs avait demandé au retraité d’insérer sa carte bleue dans l’horodateur. Après avoir tapé deux fois son code, sa carte avait disparu sans qu’il ne s’en rende compte. D’après l’escroc, la carte avait été avalée par la machine. Selon Sud Ouest, ce type d’arnaque est aussi très utilisée quand les escrocs inversent les rôles. Indiquant à des personnes âgées qu’ils n’ont en leur possession que de l’argent liquide pour payer, ils demandent à leur victime de payer pour eux avec la carte bleue, en échange du paiement en espèces. Ce qu’ils font. Sauf que l’arnaqueur retient son code et lui subtilise ensuite la carte avant de s’en servir dans un distributeur automatique, par exemple.