L’appétit des jeunes pour la Bourse, l’autre effet Covid

L’appétit des jeunes pour la Bourse, l’autre effet Covid

L’appétit des jeunes pour la Bourse, l’autre effet Covid

DÉCRYPTAGE – Près de 15% des 18-35 ans détiennent aujourd’hui une ou plusieurs actions selon une étude. Mais plus encore, la moitié des 18-35 ans a déjà réalisé un placement financier.

La pandémie a bousculé bien des habitudes comme elle a balayé beaucoup d’idées reçues. On l’a vu avec l’engouement sans précédent des 18-35 ans pour les cryptomonnaies et la Bourse, depuis le krach boursier de 2020. Et malgré les remous de ce début d’année, il n’y a pas encore de défection. «Pendant longtemps, on agitait l’investissement des jeunes comme une pensée magique. Aujourd’hui, on y est vraiment»,estime Matthias Baccino, directeur France du courtier Trade Republic.

Selon une étude Ifop réalisée pour cette plate-forme, près de 15% des 18-35 ans détiennent une ou plusieurs actions. Mais plus encore, la moitié des 18-35 ans ont déjà réalisé un placement financier, souligne le sondage, dont 28% d’un montant supérieur à 1 000 euros par an. Mieux, 61% des sondés ont une bonne opinion de l’investissement en actions dans les entreprises.

La génération Z (née après 1997, NDRL) forme aujourd’hui une très grosse partie des demandes d’ouverture de compte

Ambroise Lion, directeur général adjoint d’IG France

La Covid a clairement dépoussiéré l’image de l’actionnariat, et ce coup de jeune est visible chez tous les acteurs. «La génération Z (née après 1997, NDLR)…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 55% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.