L'énorme épargne accumulée par les Français depuis le début du Covid-19

L’énorme épargne accumulée par les Français depuis le début du Covid-19

L’énorme épargne accumulée par les Français depuis le début du Covid-19

L'énorme épargne accumulée par les Français depuis le début du Covid-19

Consommation bridée, peur de l’avenir… Les Français ont constitué un bas de laine pléthorique, depuis le début de la crise du Covid-19. Le surplus d’épargne financière des Français provoqué par la pandémie s’élevait à 157 milliards d’euros à fin juin, selon les derniers chiffres de la Banque de France. Depuis le premier trimestre 2020, les ménages ont ainsi mis de côté environ 267 milliards d’euros, à comparer aux 111 milliards attendus hors pandémie. « Cette épargne-là est liée au fait qu’il y a certaines dépenses que les ménages auraient faites en temps normal mais qu’elles ne pouvaient pas faire » comme dans l’hébergement-restauration, a expliqué lors d’une conférence de presse Olivier Garnier, le directeur général de la Banque de France.

« C’est le fait aussi qu’en dépit d’une chute sans précédent du PIB, le pouvoir d’achat, le revenu disponible des ménages compte tenu de l’inflation, lui n’a pas diminué », a-t-il poursuivi. « Bien que les dépôts à vue aient recueilli la majorité de cette +épargne Covid+, 2020 est en conséquence une année exceptionnelle pour l’épargne réglementée : les versements sur le livret A, produit phare de l’épargne réglementée, ont atteint leur plus haut historique, à 167 milliards d’euros, soit une hausse de 134% par rapport à 2019″, a précisé le rapport de la Banque centrale.

>> A lire aussi – Epargne : les Italiens ont économisé une somme colossale pendant le confinement

Le total de l’épargne réglementée des ménages -constituée des dépôts sur les livrets A, livrets de développement durable et solidaire (LDDS), livrets d’épargne populaire (LEP), plans d’épargne-logement (PEL), plans d’épargne populaire (PEP)- a progressé de 5,5% en 2020, pour atteindre 814 milliards d’euros, soit environ 14% du patrimoine financier des ménages, un chiffre stable.

Le Livret A reste le chouchou des Français, qui étaient 81,5% à en détenir un à fin 2020, avec un encours moyen de 5.500 euros (+400 euros par rapport à fin 2019). Ce chiffre cache pourtant de fortes disparités, selon le rapport de la Banque de France, puisque 13% des livrets représentent plus de la moitié des encours.

>> A lire aussi – Epargne en ligne : toutes les offres ne se valent pas

A l’inverse, le livret d’épargne populaire, dont l’ouverture est soumise à des conditions de ressources mais qui offre un rendement de 1%, supérieur au 0,5% du Livret A, reste sous-utilisé. En effet, alors que 15 millions de personnes pourraient y prétendre, seulement 7 millions de Français en possèdent un.

>> Achetez et vendez vos placements (actions, cryptomonnaies, or…) au bon moment grâce à Momentum, la newsletter de Capital sur l’analyse technique

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.