L’épargne des Français au cœur d’une féroce bataille

L’épargne des Français au cœur d’une féroce bataille

La fintech britannique Revolut vient de lancer hier en France un nouveau produit d’épargne en euros, en livres sterling et en dollars qui peut rapporter 3,73% et jusqu’à 5,32%. Ascannio – stock.adobe.com

DÉCRYPTAGE – Avec la hausse des taux d’intérêt, les banques multiplient les offres commerciales pour capter les dépôts des clients.

C’est un nouveau pas dans la guerre de l’épargne que se livrent les banques pour capter le bas de laine des Français. La fintech Revolut vient de lancer en France un produit d’épargne rapportant jusqu’à 5,32%, le «Compte flexible». L’objectif? «Être une alternative» au livret A, qui aimante depuis des mois les économies des ménages (+ 37,67 milliards d’euros de collecte de janvier à juillet pour le livret A et son petit frère le LDDS), et aux offres des banques classiques. Ces dernières profitent de l’envolée des taux pour mieux rémunérer l’épargne de leurs clients, via les livrets non réglementés et comptes à terme.

Pour la néobanque, qui propose traditionnellement des actions, des fonds indiciels, des cryptos ou des matières premières (or, argent…), il s’agit d’une première en France. «Notre objectif est que Revolut deviennent la banque principale de ses utilisateurs, indique Antoine Le Nel, vice-président de Revolut Monde. On a beaucoup axé notre développement sur ce que les banques ne…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.