L’épargne solidaire veut se faire une place

L’épargne solidaire veut se faire une place

L’épargne solidaire veut se faire une place

DÉCRYPTAGE – À compter du 1er janvier, les assureurs devront proposer au moins un produit estampillé solidaire dans leur gamme de supports en assurance-vie.

L’épargne solidaire, qui fait fructifier l’argent des épargnants tout en aidant de belles causes, vous connaissez? Ce sont des produits labellisés mais dont tout ou partie est investi dans des entreprises de la sphère sociale et solidaire. Il peut s’agir de placer son argent dans des fonds de type sicav ou fonds commun de placement (FCP), dont une part est allouée à des entreprises ou à des associations à vocation sociale, d’investir directement au capital de PME solidaires, ou de flécher ses économies sur des livrets qui financent des œuvres sociales.

Coup de projecteur

Cette façon de garnir ses bas de laine est encore peu connue du grand public. Mais peut-être plus pour longtemps. Elle va bientôt profiter d’un formidable coup de projecteur. En effet, à compter du 1er janvier 2022, les assureurs auront l’obligation de proposer au moins un fonds estampillé solidaire – une sicav ou un FCP – dans la gamme de supports qu’ils proposent à l’intérieur de leur contrat d’assurance-vie. Une petite révolution, en somme,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.