Les épargnants se ruent sur le fonds PME de la Banque publique d’investissement

Les épargnants se ruent sur le fonds PME de la Banque publique d’investissement

Entreprises




Publié le

Pour ce produit, qui espère rapporter de 5 à 7% par an, la Banque publique d’investissement (Bpifrance) a voulu innover. “L’idée n’était pas de recopier ce qui existait déjà dans le non coté”, confirme Benjamin Paternot, directeur exécutif chez Bpifrance, en charge des fonds de fonds. Parmi les éléments de différenciation de ce FCPR (Fonds commun de placement à risque), accessible dès 5.000 euros : une durée de blocage du capital de 6 ans minimum à 7 ans maximum, plus courte donc que les 10 à 12 ans généralement exigés dans le secteur du Private Equity. “Bpifrance Entreprises 1 est aussi ultra diversifié, puisqu’il est investi dans pas moins de 1.500 entreprises différentes, via 145 fonds partenaires”, poursuit l’invité de notre émission “Le grand rendez-vous de l’épargne” (Capital / Radio patrimoine). Résultat, son profil de risque est mécaniquement réduit par rapport aux autres fonds de sa catégorie. Même si une perte en capital, totale ou partielle, ne peut bien évidemment pas être exclue.

>> A lire aussi – Comment investir en capital-risque avec seulement 1.000 euros

Le problème, c’est que son enveloppe, de 95 millions d’euros, s’épuise à vitesse grand V. C’est ainsi qu’il n’est d’ores et déjà plus possible de l’acheter en direct, via la plateforme dédiée qui avait été prévue, et opérée par 123IM. Il faudra donc le souscrire via les enveloppes qui ont décidé de le référencer, comme l’assurance vie ou le plan d’épargne retraite individuel (PERin). Mais il est aussi déjà épuisé depuis début avril chez Epsor, un teneur de compte d’épargne salariale, qui le proposait dans son PER collectif. La banque publique ne devrait donc pas tarder à lancer le deuxième millésime, Bpifrance Entreprises 2.

>> Notre service – Testez notre comparateur de comptes-titres pour faire baisser vos frais de Bourse

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.