Les foncières cotées retrouvent des couleurs

Les foncières cotées retrouvent des couleurs

L’indice de référence des Siic implantées en Europe a grimpé de 25 % en trois mois, entre novembre et fin janvier 2024.
STOCK ADOBE

Ces placements qui visent à acquérir des biens immobiliers pâtissaient de la morosité du marché. La baisse attendue des taux d’intérêt les rend de nouveau attractifs.

Après une année 2022 catastrophique, il aura fallu attendre l’automne 2023 pour assister à une reprise des cours des Sociétés d’investissement immobilier cotées (Siic). Elles avaient jusqu’alors largement souffert de la forte remontée des taux d’intérêt qui a impacté le marché de l’immobilier et renchérit le coût du crédit, en pénalisant davantage les foncières les plus endettées.

Logique, leur activité consiste justement à collecter des fonds pour acquérir et gérer un parc immobilier (achat, location, gestion…), quitte à s’endetter pour profiter de l’effet de levier du crédit (une partie des loyers servant à rembourser les échéances). Elles ont aussi été fortement concurrencées par les placements moins risqués comme les livrets, les obligations et les fonds en euros des contrats d’assurance-vie.

Rebond attendu en 2024

Mais l’environnement financier a basculé. L’indice de référence des Siic implantées en Europe a grimpé de 25 % en trois mois, entre novembre et fin janvier 2024. Et cela devrait continuer. Les investisseurs…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Vente Flash

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.