Livret d’épargne populaire : la banque peut-elle vous obliger à ouvrir un compte courant ?

Livret d’épargne populaire : la banque peut-elle vous obliger à ouvrir un compte courant ?

Livret d’épargne populaire : la banque peut-elle vous obliger à ouvrir un compte courant ?

Livret d’épargne populaire : la banque peut-elle vous obliger à ouvrir un compte courant ?

C’est le produit d’épargne sans risque le mieux rémunéré du marché actuellement. Le Livret d’épargne populaire (LEP) rapporte depuis le 1er février pas moins de 2,20%, net d’impôt et de prélèvements sociaux. Un taux bien supérieur à celui du Livret A et du Livret de développement durable et solidaire (LLDS), de 1% depuis cette même date. Problème : il faut remplir des conditions de revenus pour y être éligible. La limite de revenu fiscal de référence (RFR) à ne pas dépasser se fixe à 20.297 euros en 2022. Cette information peut être retrouvée dans votre avis d’imposition 2021 portant sur vos revenus de 2020. Autre écueil : si le Livret A ou le LDDS est proposé par la quasi-intégralité des banques, il en va différemment pour le LEP. La plupart des établissements en ligne ne le proposent pas. C’est le cas pour notre lecteur, Brice, qui souhaite ouvrir ce produit que sa banque dématérialisée n’offre pas. Il demande aux experts du “Grand rendez-vous de l’épargne” (Capital / Radio Patrimoine) s’il peut souscrire un LEP dans une banque classique sans avoir à y ouvrir un compte courant et à y domicilier ses revenus.

>> Notre service – Faites des économies en testant notre comparateur de livrets d’épargne

Pour Charlotte Thameur, directrice conseil chez Yomoni, la réponse est claire : “Brice peut aller dans n’importe quelle banque et demander l’ouverture d’un LEP.” Et si la banque contactée par notre lecteur est tout à fait en droit de lui “proposer” d’ouvrir un compte courant pour y domicilier ses revenus, ce n’est “en aucun cas une obligation”, précise l’experte. Cette dernière recommande vivement de garder la tête froide pour ne pas céder à l’insistance de son banquier : “Cela s’est vu par le passé sur les emprunts immobiliers ou sur les plans épargne logement (PEL)”, déplore-t-elle… Alors que pour ces opérations, là encore, aucune obligation légale d’ouvrir un compte courant n’est prévue par la loi. Et Charlotte Thameur d’évoquer l’exemple emblématique de ce problème : “Une banque bien établie en France envoyait des recommandations à ses clients qui avaient des PEL en leur indiquant que s’ils n’ouvraient pas un compte courant, leur PEL serait clôturé. L’UFC-Que Choisir est intervenu et a gagné son recours contre la banque.”

Mais avant de refuser la proposition de votre banque, prenez tout de même le temps de la réflexion. Car la présence d’un compte courant peut parfois se révéler précieuse : “Pour alimenter le contrat (le LEP, NDLR), c’est toujours plus simple d’ouvrir un compte courant pour effectuer des versements automatiques”, pointe Charlotte Thameur.

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.