Loire : ils perdent leurs économies dans une arnaque aux faux livrets d’épargne

Loire : ils perdent leurs économies dans une arnaque aux faux livrets d’épargne

Deux habitants de Montbrison, dans la Loire, sont tombés dans un piège très bien ficelé. Marc et Sylvie (les prénoms ont été changés) ont placé respectivement 50.000 et 75.000 euros sur ce qu’ils pensaient être un livret d’épargne. Mais il s’agissait d’une arnaque, comme le révèle Le Progrès, vendredi 30 avril.

C’est sur Facebook que Sylvie découvre une opportunité de placement dans un livret qu’elle juge intéressant. La banque portugaise, Millenium, propose un taux de 3,89% sur un an. La victime connait déjà la banque, car sa mère, portugaise, y est cliente. Elle ne se méfie donc pas. Elle n’est pas non plus alertée par le taux alléchant, « pas suffisamment haut » pour qu’il s’agisse d’une arnaque. Sylvie entre donc rapidement ses coordonnées sur le site internet de Millenium pour profiter de ce livret.

Un certain Francis Pelletier contacte par la suite la nouvelle cliente de la banque. Il dit travailler chez Millenium, comme le confie Sylvie à nos confrères. « Il n’était pas insistant, il me disait de prendre le temps pour réfléchir », assure-t-elle. Après une dizaine d’échanges téléphoniques, elle consent à verser 40.000 euros sur le fameux livret, le 18 février. Visiblement emballée par son nouveau placement, elle fait passer le mot à son ex-mari, Marc. Celui-ci place 38.000 euros sur le livret dans un premier temps. Toujours pas alerté, l’ancien couple continue à verser ses économies : 35.000 euros pour elle, 12.000 pour lui.

Usurpation du nom de la banque

C’est à la fin du mois de février que les voyants passent au rouge pour Marc et Sylvie. Devant leur télévision, ils découvrent un reportage évoquant l’usurpation du nom de la banque portugaise. Elle tente immédiatement de se connecter sur le site internet de Millenium, et c’est la douche froide. « Il n’y avait plus rien », explique-t-elle. Prise d’une crise de panique, elle a dû être emmenée à l’hôpital pour retrouver ses esprits, se souvient-elle.

Marc et Sylvie, qui ont perdu l’ensemble de leurs économies et le fruit de la vente de leur maison, se retrouvent alors sans « rien ». Ils décident alors de porter plainte et d’adhérer à une association de consommateurs qui a déposé un recours collectif pour l’ensemble des victimes de cette arnaque. Si on leur fait miroiter de grandes chances de récupérer leur argent, « cela prendra très longtemps », les a-t-on avertis.

>> A lire aussi – Arnaque à la location : gare au boom des fausses annonces immobilières !

Des arnaques très bien ficelées

Ce genre d’arnaques a le vent en poupe grâce au contexte économique et sanitaire actuel. En 2020, les Français ont épargné plus de 120 milliards d’euros. Comme le signale l’UFC-Que Choisir, ces faux livrets alléchants fleurissent sur Internet et les opportunités pour « tester son éligibilité » à des placements « garantis jusqu’à leur terme » sont légion. Nos confrères ont recueilli le témoignage de Bruno, qui a confié 10.000 euros à la société IWB. Même avec toutes les précautions du monde – il a vérifié qu’elle figurait au registre des agents financiers de la Banque de France, ce qui était le cas – il a quand même été victime d’une arnaque.

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.