Outre la Banque postale, qui a déjà rendu les virements instantanés gratuits ?

Outre la Banque postale, qui a déjà rendu les virements instantanés gratuits ?

Outre la Banque postale, qui a déjà rendu les virements instantanés gratuits ?

Outre la Banque postale, qui a déjà rendu les virements instantanés gratuits ?

Et un de plus. La Banque postale rejoint le groupe des établissements bancaires ayant supprimé les frais pour l’émission d’un virement instantané. Cette gratuité – active depuis le 1er janvier pour les particuliers et le 1er avril 2022 pour les professionnels et entreprises – sera généralisée et permettra à ses 20 millions de clients de profiter d’un virement effectué sous 10 secondes, en lieu et place du délai habituel pour ce genre d’opérations : entre 24 et 72 heures. Plus précisément, à compter de mai, le paiement instantané remplacera “progressivement” le virement standard pour l’ensemble des virements occasionnels dans la zone de paiement européenne.

Il conviendra cependant à ce que le montant ne dépasse pas 1.000 euros pour les particuliers et 7.700 euros pour les professionnels, sous peine de se voir appliquer le tarif en vigueur jusque là : respectivement 70 et 80 centimes. Néanmoins,, pas de panique, puisque 90% des virements entre particuliers se font en dessous de 1.000 euros.

Jusqu’à 10 euros de frais

Preuve que ce geste n’est pas sans conséquence pour la Banque postale, 20 millions d’opérations de cette nature ont été enregistrées en 2021, soit 10 millions d’émissions et 10 millions de réceptions. De quoi faire perdre environ 8 millions d’euros de produit net bancaire pour l’établissement, en se fondant sur le coût unitaire du virement. Les concurrents sont-ils prêts à en faire de même pour généraliser l’usage de ce service, comme l’encourage la Banque centrale européenne ?

Comme le démontre notre tableau, fourni par le comparateur Panorabanques, il y a encore du travail. Si la quasi-totalité des banques proposent ce service en ligne (application mobile ou espace client) depuis 2018, rares sont celles qui ont accepté d’abandonner les revenus associés. Les acteurs refusant de sauter le pas invoquent les investissements informatiques consentis – et encore non amortis – pour proposer un tel service, fonctionnel 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, jours fériés compris.

Soulignons déjà que les banques en ligne comme Boursorama et Fortuneo ont, sans surprise, ouvert la voie pour fournir les meilleurs tarifs bancaires. Hello Bank! ne propose, quant à elle, la gratuité que pour les clients de son offre payante Hello Prime.

Les maisons mères de ces établissements n’appliquent en revanche pas la même politique. La Société générale (propriétaire de Boursorama) facture le service 80 centimes, BNP (Hello Bank!) monte même à 1 euro.

Du côté des établissements mutualistes, les données de Panorabanques se concentrent sur leur caisse francilienne. La règle, comme au Crédit mutuel ou au Crédit agricole, est de facturer 1 euro, quel que soit le montant. D’autres, comme Banque populaire, n’hésitent pas à y aller plus fort si le montant en jeu est plus important. L’addition peut même atteindre 10 euros pour un virement supérieur à 1.500 euros !

L’alternative Paylib

Si elles continuent à avoir la main lourde, les banques ont cependant mis en place quelques exceptions pour soulager leurs clients. “Dans des caisses régionales du Crédit agricole ou de la Caisse d’épargne, si le client fait un virement instantané dans son réseau bancaire, celui-ci sera gratuit”, nuance Basile Duval, porte-parole de Panorabanques. Une politique également appliquée par LCL.

L’alternative pour les clients en besoin de virements instantanés réside sans doute dans un système simple, gratuit, et pourtant très peu mis en avant par les banques : Paylib entre amis. Proposée aujourd’hui par une très grande partie des banques, l’application permet de transférer instantanément de l’argent en renseignant le numéro de téléphone du bénéficiaire. Pour profiter pleinement de cette innovation, le particulier recevant les fonds doit lui aussi avoir activé Paylib. Dans le cas contraire, il recevra son virement sous des modalités standardes, soit 3 jours maximum. Pas toujours transparents, les établissements appliquent cependant un plafond pour ce genre de virement, généralement compris entre 300 et 500 euros par jour.

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.