Pouvoir d’achat : de grosses économies à réaliser en mettant en concurrence vos contrats

Pouvoir d’achat : de grosses économies à réaliser en mettant en concurrence vos contrats

Pouvoir d’achat : de grosses économies à réaliser en mettant en concurrence vos contrats

Pouvoir d’achat : de grosses économies à réaliser en mettant en concurrence vos contrats

Et si vous n’aviez pas besoin de l’exécutif pour doper votre pouvoir d’achat ? Avec les différentes lois de libéralisation entrées en vigueur ces dernières années, mettre en concurrence vos contrats n’a jamais été aussi facile. Depuis le 1er juin, les contrats d’assurance emprunteur nouvellement souscrits sont réalisables à tout moment, et à partir du 1er septembre, cette possibilité sera étendue à l’ensemble des contrats détenus. Une bonne nouvelle pour les détenteurs d’un crédit immobilier. La libéralisation s’est aussi étendue au contrat de complémentaire santé, qui depuis le 1er décembre 2020, est réalisable à tout moment.

N’hésitez pas non plus à vous tourner vers votre banque. Les établissements peuvent avoir la main lourde sur la facturation des frais. Faîtes donc jouer la loi de mobilité bancaire, aussi appelée loi Macron. Le dispositif, en place depuis 2015, permet de transférer automatiquement des opérations récurrentes de l’ancien compte – virements et prélèvements – vers le nouvel établissement. Le but étant de faire sauter le verrou de la concurrence dans le secteur. D’après notre palmarès, il est possible de diviser la facture d’un employé par 7.

L’assurance emprunteur est désormais résiliable à tout moment

Le carcan a enfin été brisé. Depuis le 1er juin, les nouveaux contrats d’assurance emprunteur peuvent être résiliés à tout moment, et l’ensemble du stock de contrat le sera à compter du 1er septembre. Une réelle avancée car jusque-là, les particuliers disposaient d’un arsenal compliqué pour faire jouer la concurrence. Ils pouvaient choisir de souscrire un contrat extérieur à celui de leur banque au moment de la signature du crédit, mais aussi en changer durant l’année qui suit la signature du contrat, ou encore à chaque date d’anniversaire de ce dernier. Avec cette nouvelle réglementation, l’objectif des parlementaires est clair : que le marché ne soit plus accaparé à 88% par les banques et que les assureurs alternatifs tirent enfin leur épingle du jeu. Il faut dire que ces derniers ont de sérieux atouts à faire jouer.

Malgré une hausse des tarifs constatée par les courtiers, les tarifs restent très compétitifs. D’après les calculs réalisés par Capital (avant la mise en place de la réforme) auprès du courtier spécialisé Magnolia, les taux d’assurance sont entre deux et trois fois moins élevés chez un assureur alternatif qu’au sein d’une banque. Un couple de trentenaire en bonne santé paierait au total plus de 23.000 euros pour couvrir son prêt de 193.000 euros auprès de sa banque… contre seulement 3.531 euros auprès de la concurrence. La facture est ainsi divisée par six, avec des garanties au moins aussi protectrices ! De manière plus générale, Magnolia a calculé que 15.000 euros peuvent être économisés en moyenne sur la durée totale du prêt, soit 50 euros par mois si le crédit se fait sur 25 ans.

>> Notre service – Faites des économies en testant notre comparateur d’assurance de prêt immobilier

Le marché de la complémentaire s’est libéralisé

La Mutualité Française, organisation qui regroupe les mutuelles exerçant dans le pays, a annoncé en début d’année que la prime des contrats de complémentaire santé augmenterait en moyenne de 3,4% en 2022. Un montant, inférieur à l’inflation, justifié par le rattrapage des soins des Français. Les remboursements ont augmenté de 6% en 2021 par rapport à 2019.

Les contrats individuels ont vu leurs tarifs augmenter en moyenne de 3,2% en 2022, renchérissant un peu plus encore l’accès à un remboursement complémentaire pour les étudiants, indépendants et retraités. Face à ces hausses, une solution partielle existe : la résiliation dite infra-annuelle. Depuis le 1er décembre 2020, les complémentaires santé peuvent être résiliées à tout moment de l’année – et sans pénalités – à partir du premier anniversaire du contrat. Jusque-là, la fenêtre de tir pour pouvoir mettre en concurrence son contrat était très restreinte, et la demande devait respecter un calendrier très précis.

En comparant ses contrats, il est possible de générer de très belles économies, en témoignent les simulations réalisées par le comparateur d’assurance Hyperassur au moment de l’entrée en vigueur de la réforme. En optant pour un contrat aux garanties similaires, un étudiant peut générer 100 euros de gains annuels, un travailleur non salarié plus de 300 euros, et un retraité près de 600 euros.

Votre vieille voiture n’a pas besoin d’être assuré en formule tous risques

Les prévisions ont été établies en septembre 2021, avant le début du choc inflationniste subi par la France. Mais déjà, le cabinet de conseils Facts & Figures tablait sur une augmentation de 2 à 3% en moyenne pour les contrats d’assurance auto en 2023, sous l’effet de l’augmentation des prix des pièces détachées. Il y a fort à parier que ce chiffre sera finalement plus élevé que prévu.

>> Notre service – Faites des économies en testant notre comparateur d’Assurances auto

Face à cela, une solution simple : mettre en concurrence votre contrat. Votre couverture auto peut être résiliée à tout moment au bout d’un an de souscription. La démarche peut être rentable, notamment pour les voitures assurées à tort en formule tous risques. Selon le comparateur Hyperassur, il est possible pour un conducteur de 33 ans avec un bonus maximal d’effectuer 56% d’économies sur sa Renault Clio immatriculée en 2017 à Rennes. Il suffit pour cela de passer d’une couverture tout risque à une formule au tiers.

Les épisodes de sécheresse feront gonfler la facture de votre assurance habitation

Les vagues de chaleur frappent la France de plein fouet. Ces épisodes de sécheresse, au-delà de représenter une catastrophe écologique, sont aussi une très mauvaise nouvelle pour votre contrat d’assurance multirisque habitation. La Fédération Française des Assurances estime à 21 milliards d’euros le coût cumulé de la sécheresse entre 2014 et 2039, bien loin des 8 milliards constatés entre 1988 et 2013.

>> Notre service – Faites des économies en testant notre comparateur d’Assurances Habitation

Pour gérer le risque, votre assureur sera contraint de comptabiliser ce coût dans vos primes. Les augmentations de tarifs constatés en 2022 ont été douces – 1,5% au maximum selon Facts & Figures – mais le seront beaucoup moins dès 2023 prévient le cabinet de conseil. A vous de mettre en concurrence vos contrats. Selon le comparateur Assurland, 80% des utilisateurs ont réalisé des économies, avec 216 euros en moyenne. L’économie à réaliser est d’autant plus élevée pour les clients les plus fidèles. Car les assureurs concentrent leurs efforts tarifaires sur les nouveaux clients pour faire grossir leur portefeuille dans un marché très concurrentiel.

Soyez infidèles à votre banque

Certes inférieure à l’inflation – 5,2% sur un an en mai selon la Banque de France -, la hausse des frais bancaires a atteint 1,5% en 2022 selon le comparateur Panorabanques. Un Français débourse en moyenne 219,9 euros par an pour profiter des services proposés par sa banque. En profilant les usages, on note cependant que les augmentations sont plus élevées que la moyenne. Les plus grosses flambées sont à retrouver chez les retraités (+4,28%), les jeunes (+3,85%), les cadres moyens (3,57%) et les employés (2,87%).

>> Notre service – Économisez jusqu’à 300 euros par an en testant notre comparateur de tarifs bancaires

Alors qu’attendez-vous pour changer de banque ? Selon notre palmarès annuel, les banques en ligne sont dans la quasi-totalité des cas les établissements les moins chers, notamment Boursorama et Fortuneo. Les clients attachés au guichet de leur agence pourront se tourner vers les caisses régionales du Crédit agricole, très bien positionnées dans le classement. Tout comme les agences de la Banque postale. Un employé, payant en moyenne 179 euros par an à sa banque, pourrait ainsi diviser la facture par plus de 7 en mettant en concurrence l’établissement.

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.