Prélèvement à la source : cette manip’ urgente pour conserver votre taux en janvier

Prélèvement à la source : cette manip’ urgente pour conserver votre taux en janvier

Prélèvement à la source : cette manip’ urgente pour conserver votre taux en janvier

Prélèvement à la source : cette manip’ urgente pour conserver votre taux en janvier

Il n’y a plus de temps à perdre. Si vous avez modifié votre taux de prélèvement à la source pendant l’année et que vous souhaitez le conserver en janvier, vous avez jusqu’au 8 décembre pour l’actualiser dans votre espace personnel sur impots.gouv.fr. Faute de quoi, la Direction générale des finances publiques (DGFiP) appliquera d’office le taux de prélèvement calculé à partir de la déclaration de revenus du printemps, sur vos revenus perçus en 2020. Des revenus anciens qui peuvent ne pas refléter la situation financière actuelle du contribuable. Car, on l’oublie souvent, mais “les modifications de taux de prélèvement à la source sont valables uniquement pour l’année civile en cours”, rappelle Bercy. En pratique, pour actualiser votre taux de prélèvement à la source il faut vous rendre dans la rubrique “gérer mon prélèvement à la source”, puis dans l’onglet “actualiser suite à une baisse ou une hausse de revenus” ou “signaler un changement”. Pour rappel, les ménages peuvent si besoin modifier tout au long de l’année, à la hausse ou à la baisse (dans ce cas, il faut que la baisse soit au minimum de 10%) leur taux de prélèvement à la source.

>> Notre service – Faites des économies en testant notre comparateur de livrets d’épargne

Autre point de vigilance, si vous avez décelé une erreur dans votre déclaration de revenus, vous pouvez la corriger en ligne – si vous avez déclaré vos revenus en ligne au printemps – jusqu’au 15 décembre. Dans le cas contraire, vous avez l’obligation de remplir une déclaration de revenus rectificative, via un formulaire papier, à votre centre des finances publiques. Bonne nouvelle, la correction de bonne foi d’une erreur n’entraîne pas de pénalités. Au-delà de cette date limite, la démarche est plus contraignante : il faut formuler une réclamation soit en ligne dans son espace personnel, soit à son centre des impôts.

>> À lire aussi – Impôt sur le revenu : voici le barème qui s’appliquera en 2022

Autre démarche à ne pas oublier, si vous avez réduit vos dépenses qui ouvrent droit à un crédit ou une réduction d’impôt en 2021, vous pouvez moduler à la baisse l’avance (60%) distribuée par Bercy à la mi-janvier, voire la refuser, jusqu’au 15 décembre. Pour cela, rendez-vous dans votre espace personnel sur impots.gouv.fr. Enfin, les ménages encore assujettis à la taxe d’habitation et qui s’acquittent de l’impôt local mensuellement ont, là encore, jusqu’à la mi-décembre pour baisser leurs mensualités prélevées par Bercy. Une action à mener pour ne pas avancer inutilement de l’argent au Trésor public. Car, la réforme de la taxe d’habitation arrive dans sa dernière ligne droite en 2022. En effet, les contribuables qui paient l’impôt local vont profiter d’un dégrèvement de 65% à l’automne prochain contre 30% cette année. Et, en 2023, l’impôt disparaîtra définitivement pour l’ensemble des ménages.

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.