Prestation de compensation du handicap : bientôt de nouveaux bénéficiaires

Prestation de compensation du handicap : bientôt de nouveaux bénéficiaires

Prestation de compensation du handicap : bientôt de nouveaux bénéficiaires

Prestation de compensation du handicap : bientôt de nouveaux bénéficiaires

Un soutien financier bienvenu. Un décret publié au Journal officiel du 20 avril ouvre, à compter du 1er janvier 2023, le versement de la prestation de compensation du handicap (PCH) aux personnes ayant un handicap psychique ou mental ou une surdicécité (sourd-aveugle). Pour rappel, la PCH, aide financière versée par le département, permet notamment de financer une aide humaine pour la réalisation des tâches quotidiennes.

La PCH sera désormais plus adaptée pour les personnes sourdes et aveugles. Aujourd’hui, les personnes atteintes d’une surdité supérieure à 70 décibels peuvent bénéficier d’une aide de 420,81 euros par mois (soit 30 heures). Celles atteintes de cécité peuvent bénéficier d’un soutien de 701,35 par mois (soit 50 heures). Or, jusqu’à présent, les personnes atteintes à la fois de cécité et de surdité ne pouvaient pas toujours accéder à ces aides et ne pouvaient pas les cumuler. À partir du 1er janvier 2023 sera créé “un nouveau forfait d’aide humaine destiné spécifiquement aux personnes sourdaveugles avec 3 niveaux d’accompagnement de 30, 50 et 80 heures par mois attribués par les maisons départementales des personnes handicapées”, a précisé le secrétariat d’État chargé des personnes handicapées dans un communiqué.

Ce soutien financier sera aussi élargi aux personnes en situation de handicap mental, psychique, cognitif ou ayant un trouble de neuro-développement. Jusqu’à présent, pour toucher la PCH, il fallait ne pas être en mesure de faire des actes quotidiens comme se lever ou s’habiller. Or, pour certaines personnes porteuses d’un handicap psychique, si elles peuvent très bien effectuer ces actes du quotidien, elles peuvent se retrouver bloquées dans d’autres situations comme faire leurs courses ou prendre des rendez-vous médicaux.

À partir du 1er janvier 2023, la liste des actes essentiels pris en compte pour l’éligibilité à l’aide humaine sera élargie en intégrant le “soutien à l’autonomie”. Il s’agit par exemple d’aider à “réaliser des tâches liées à la prise, l’organisation et l’effectivité des rendez-vous médicaux”, précise le décret. Cet élargissement était attendu depuis longtemps par les associations représentant les porteurs d’un handicap psychique.

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.