Tarifs du gaz et de l’électricité : les contrats alternatifs qui vous permettent d’économiser

Tarifs du gaz et de l’électricité : les contrats alternatifs qui vous permettent d’économiser

Tarifs du gaz et de l’électricité : les contrats alternatifs qui vous permettent d’économiser

Tarifs du gaz et de l’électricité : les contrats alternatifs qui vous permettent d’économiser

Une sixième hausse consécutive, et la plus douloureuse de toutes ! Au 1er octobre, les tarifs réglementés du gaz, commercialisés principalement par Engie, flamberont de 12,8% pour près de 3 millions de ménages. Une évolution mécanique, au vu de l’explosion du marché européen et mondial du gaz, rappelle la Commission de régulation de l’énergie : “Ces hausses reflètent strictement l’évolution des coûts d’achat du gaz des fournisseurs historiques, dont Engie, dont les bénéfices n’augmentent pas du fait de cette hausse”. Depuis mai, les tarifs réglementés augmentent sans interruption, avec des hausses notables en juillet – près de 10% – et septembre – 8,7%. Et les abonnés aux tarifs réglementés de l’électricité pourraient subir eux aussi une explosion de 10% des prix au 1er janvier, selon les projections de l’UFC-Que Choisir.

C’est donc le moment privilégié pour mettre en concurrence votre bon vieux contrat, si ce n’est pas déjà fait. La loi vous y contraindra de toute manière puisque les TRV du gaz disparaîtront au 1er juillet 2023. La démarche n’est pas vaine : les économies réalisables peuvent dépasser plusieurs centaines d’euros par an pour les logements les plus grands et les familles plus nombreuses. Encore faut-il connaître les différents types de contrats à disposition sur le marché…

>> Notre service – Notre sélection des 3 meilleures offres gaz du mois

Le premier d’entre eux est dit à prix bloqués. Environ 5,5 millions de foyers français l’ont adopté et s’épargnent ainsi toute hausse de tarif du gaz ou de l’électricité durant 1,2 voire 3 ans. On les retrouve chez de nombreux fournisseurs, comme Vattenfall. Cerise sur le gâteau : au moment de la souscription, le tarif de l’électricité peut aussi être moins cher que le tarif réglementé. Cdiscount, en plus de ses prix bloqués durant 2 ans, permet ainsi de bénéficier d’une électricité 10% moins chère que celle d’EDF. Une fois la période de blocage arrivée son terme, prenez cependant garde aux rattrapages tarifaires et n’hésitez pas à mettre votre fourniture d’énergie de nouveau en concurrence.

>> Notre service – Notre sélection des 3 meilleures offres électricité du mois

La deuxième solution, la plus répandue sur ce marché, consiste à souscrire à un contrat aux tarifs dits indexés. Les fournisseurs promettent une énergie jusqu’à 20% moins onéreuse que celle des fournisseurs historiques, mais suivant les fluctuations des tarifs d’EDF et Engie, à la hausse comme à la baisse. Tâchez tout de même de vérifier si ces contrats comprennent une garantie de prix. Elles peuvent aller de 1 à 3 ans selon les fournisseurs : Total Direct énergie, ou Mega Energie se sont placés sur ce créneaux par exemple. En cas d’absence de garantie de prix, le fournisseur est libre de modifier ses tarifs comme bon lui semble. Citons également… les fournisseurs historiques qui ont eux-mêmes commercialisé leur offre de marché pour conserver une partie de leur portefeuille de clients. L’offre “Happ-e” d‘Engie permet de bénéficier lors de la première année d’une réduction de -10% sur le montant de la consommation.

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.