Victime d’une arnaque au sans contact dans le métro, elle perd 1.000 euros

Victime d’une arnaque au sans contact dans le métro, elle perd 1.000 euros

Victime d’une arnaque au sans contact dans le métro, elle perd 1.000 euros

Victime d’une arnaque au sans contact dans le métro, elle perd 1.000 euros

Attention, si vous prenez le métro. Une arnaque au paiement sans contact sévit actuellement dans la ville rose et pourrait donner des idées à d’autres escrocs. Comme le relate Actu Toulouse, une quadragénaire en a récemment fait l’amère expérience. Alors qu’elle souhaitait acheter un ticket, une usagère de 42 ans a été la cible de deux adolescentes, jeudi 18 novembre, qui avaient piégé le terminal de paiement de Tisséo de la station Esquirol.

Les deux jeunes filles de 13 et 15 ans avaient placé un bout de scotch sur le dispositif sans contact afin qu’il soit hors-service, obligeant leur victime à insérer sa carte et taper son code. Alors qu’elles avaient bien évidemment jeté un coup d’œil par-dessus l’épaule de la quadragénaire toulousaine, les deux adolescentes l’ont ensuite suivie dans l’ascenseur, avant de lui dérober sa carte bancaire, sans que personne ne s’en aperçoive.

>> A lire aussi – Il dérobe 32 millions d’euros grâce à une simple arnaque à la carte SIM

Quelques minutes plus tard, la victime reçoit un message de sa banque l’informant d’un retrait de 1.000 euros, dans un distributeur. Mais ce que les deux jeunes filles ne savaient pas, c’est qu’elles étaient déjà dans le collimateur du Service départemental de la sécurité des transports en commun (SDSTC) de Toulouse, poursuit Actu Toulouse. Grâce aux caméras de vidéosurveillance, les policiers ont ainsi pu interpeller les voleuses, en flagrant délit. Sur elles, la carte bancaire de la quadragénaire piégée a été retrouvée, ainsi que les 1.000 euros retirés. Tout a été restitué à sa propriétaire. Les deux adolescentes ont quant à elles été déférées devant le parquet pour mineurs.

>> A lire aussi – Calendriers, colis… gare aux arnaques avant Noël

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.