Voici ce que financent 1.000 euros de vos impôts

Voici ce que financent 1.000 euros de vos impôts

Voici ce que financent 1.000 euros de vos impôts

Voici ce que financent 1.000 euros de vos impôts

Vous vous demandez peut-être à quoi servent chaque mois, chaque année, les cotisations sociales et les impôts dont vous devez vous acquitter. Comme le révèle Le Figaro, qui se base sur les simulations de l’ancien magistrat de la Cour des comptes et fondateur de Fipeco, François Ecalle, plus de la moitié de ces recettes servent aux dépenses sociales. En s’appuyant sur les chiffres de 2019, il révèle que sur 1.000 euros, 574 euros leurs sont dédiés.

Et parmi toute ces dépenses sociales, un peu moins de la moitié (262 euros) servent à financer les retraites et pensions de réversion, décrypte François Ecalle. Le reste sert à financer trois grands secteurs comme les subventions aux « activités économiques » (108 euros), rapporte Le Figaro. Cela concerne les aides à l’emploi, les aides à l’agriculture ou encore aux transports. L’enseignement est doté de 95 euros, et les actives de gestion pour assurer le bon fonctionnement des administrations, de 71 euros.

>> A lire aussi – Impôts : comment sont désormais taxés vos loyers

Beaucoup plus de dépenses en France

En avril, le gouvernement, sous l’initiative du ministère de l’Économie, des finances et de la relance, avait lancé une nouvelle version de son site « À quoi servent mes impôts ? » permettant d’expliquer à tous les citoyens l’utilité de l’impôt et « la façon dont il est utilisé ». Il doit permettre aussi de rappeler « les nombreux services publics dont les contribuables bénéficient au quotidien ». Deux catégories sont présentes sur le site : une concernant les impôts au quotidien, et l’autre les impôts à la loupe. Une carte interactive permet de visualiser plus facilement ces nombreux coûts. On y découvre par exemple que la charge de la dette représente 28 euros, et le domaine de la Recherche, 23 euros.

Pour François Ecalle interrogé par le Figaro, si la répartition de l’enveloppe est somme toute équivalente à ses voisins en Europe, selon lui, l’Hexagone dépense beaucoup plus. Par exemple, en 2019, les dépenses publiques s’élevaient à 55,4% du PIB, soit 1.200 milliards. En zone euro, ce n’est que 46,7% et en L’Allemagne, 45,4%.

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.