Impôts: combien peut-on réellement économiser?

Impôts: combien peut-on réellement économiser?

Impôts: combien peut-on réellement économiser?

NOS CONSEILS – Avant de se lancer dans un placement défiscalisant, le premier réflexe à avoir est de s’assurer de la marge dont on dispose.

Depuis 2013 et l’instauration d’un plafond fixe pour les niches fiscales, il est en principe impossible d’alléger l’impôt sur ses revenus de plus de 10.000 euros en cumulant des réductions et des crédits d’impôt. Avant de se lancer dans un placement défiscalisant, le premier réflexe à avoir est donc de s’assurer de la marge dont on dispose. Car, en perdant une partie de l’avantage fiscal auquel il ouvre droit, on risque d’altérer sérieusement sa performance. «Il faut d’abord calculer aussi précisément que possible son impôt en estimant ses revenus et ses charges, puis recenser toutes les dépenses déjà engagées dans
l’année qui ouvrent droit à un avantage fiscal et entament ces 10.000 euros
», explique Sébastien Coiffard, ingénieur patrimonial de Bred Banque privée.

Si on emploie des salariés à domicile ou si on fait garder de jeunes enfants, les 10.000 euros sont parfois vite atteints. «Il faut aussi penser aux investissements locatifs type Scellier, Duflot ou Pinel, qui ouvrent encore droit

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 69% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.