La répression des fraudes plus sévère sur les retards de paiement

La répression des fraudes plus sévère sur les retards de paiement

La répression des fraudes plus sévère sur les retards de paiement

INFO LE FIGARO – Les sanctions pour délais de paiement dépassés ont bondi de 30% en 2019, selon le bilan de la DGCCRF. Les entreprises aidées pendant la crise seront scrutées de près.

«Les factures non payées à temps fragilisent les trésoreries et sont une des grandes causes de défaillance notamment pour les PME», explique Romain Roussel, de la DGCCRF.
«Les factures non payées à temps fragilisent les trésoreries et sont une des grandes causes de défaillance notamment pour les PME», explique Romain Roussel, de la DGCCRF. 300821427/ntinai – stock.adobe.com

Bouygues Telecom, Danone, Enedis, L’Oréal, Orange, Système U ou encore EDF… Mi-avril, le gouvernement distribuait une dizaine de bons points à de grandes entreprises jugées vertueuses en termes de délais de paiement pendant la crise. Pour ne pas ajouter aux difficultés de certains de leurs fournisseurs, toutes se sont ainsi attelées à les régler plus rapidement. Une exemplarité obtenue après plusieurs années de name and shame, visant à dénoncer nommément les mauvais payeurs.

L’an dernier, Bercy a d’ailleurs de nouveau serré la vis. Selon le bilan de la direction de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) que Le Figaro a pu consulter, les sanctions pour retards dans le règlement des factures entre entreprises ont ainsi atteint 22,4 millions d’euros en 2019, lors de 209 procédures. C’est 30% de plus qu’en 2018 et l’équivalent du tiers des sanctions prononcées sur les six dernières années (64,6 millions). En y incluant les 62 procédures encore en cours, la facture totale pourrait

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à
découvrir.

Abonnez-vous : 1€ pendant 2 mois

Annulable à tout moment

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.