L’impôt sur les successions dans le collimateur des Français

L’impôt sur les successions dans le collimateur des Français

L’impôt sur les successions dans le collimateur des Français

DÉCRYPTAGE – L’État a choisi de punir les riches en captant à leur mort la moitié de leur patrimoine. Cela ne les fait pas revenir en France, seul pays à pratiquer ce niveau de fiscalité. Et, en plus, les Français sont contre.

Etes-vous pour ou contre l’héritage? Le sujet s’est invité dans la campagne, via la gauche comme la droite. Jean-Luc Mélenchon veut «tout prendre au-delà de 12 millions d’euros», Éric Zemmour veut supprimer l’impôt sur les successions, Valérie Pécresse veut revenir à la possibilité qu’avait créée Nicolas Sarkozy de donner tous les dix ans 100.000 euros – François Hollande avait augmenté l’intervalle à tous les quinze ans. Au centre, LREM, proche de la vision macronienne de 2017, souhaite un durcissement. Mais Emmanuel Macron, qui ne veut pas s’aliéner l’électorat de droite, a exclu toute augmentation. Il a même reconnu qu’il y avait un problème avec «la transmission populaire».

En effet. La France commence à taxer le patrimoine dès 8.700 euros, à hauteur de 5 %! Ensuite, les taux montent jusqu’à 45 % au-delà de 1.805.677 euros. Le contraste est stupéfiant avec ses voisins, qu’il s’agisse du taux de 4 % pratiqué par l’Italie tous patrimoines confondus ou de celui de 15 % entre 600.000 et…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.