montant moyen versé, crédits d'impôt... Les principaux chiffres de la collecte 2020

montant moyen versé, crédits d’impôt… Les principaux chiffres de la collecte 2020

montant moyen versé, crédits d’impôt… Les principaux chiffres de la collecte 2020

Selon la Direction Générale des Finances Publiques, l’impôt sur les revenus perçus en 2019 a permis à l’État de lever 76,9 milliards d’euros.

4520 euros

C’est le montant moyen qui a été versé par les foyers fiscaux imposés en 2020 sur les revenus perçus en 2019. Si 39,3 millions de foyers fiscaux ont été recensés par Bercy, seuls 17,6 millions d’entre eux se sont acquittés d’un impôt via le prélèvement à la source ou le solde. Les 21,7 millions restants n’étaient pas imposables, 3,4 millions d’entre eux ont obtenu un remboursement provenant de crédits d’impôt (828 euros en moyenne).

1341 euros

Près de 11,6 millions de foyers fiscaux ont bénéficié d’une réduction d’impôt ou d’un crédit d’impôt. En moyenne, les foyers ayant bénéficié de ces dispositifs ont vu leur impôt baisser à hauteur de 1341 euros, et plus de la moitié des crédits d’impôt accordés l’ont été au titre de l’emploi d’un salarié à domicile, pour un total de 5 milliards d’euros.

Les frais de garde d’enfants hors du domicile ont ainsi généré un crédit total de 1,2 milliard d’euros et la transition énergétique un crédit de 1,1 milliard d’euros.

1096 milliards d’euros

C’est le montant total des revenus déclarés, en hausse de 1,4 % par rapport à 2018. Les traitements et salaires ont représenté près de 60% de ce montant tandis que les pensions et les rentes ont compté pour plus d’un quart.

Les traitements et salaires représentent 60 % du revenu total déclaré par les contribuables français. www.impots.gouv.fr

Près de 40 % des foyers ont déclaré des revenus tirés de la détention d’actions, d’obligations, etc. Depuis le 1er janvier 2018, ces revenus – qui ont représenté près de 4 % des revenus perçus en 2019, soit une hausse de 3,5 % sur un an – sont taxés à hauteur de 12,8 % auxquels s’ajoutent 17,2 % de prélèvements sociaux.

4 sur 10

C’est la proportion de foyers fiscaux dont le revenu fiscal de référence mensuel en 2019, rapporté à leur nombre de parts fiscales, était inférieur à 1000 euros. Les 10 % des foyers les plus modestes se sont vus restituer un montant moyen de 30 euros.

À l’opposé de l’éventail, les 10 % les plus aisés – qui, cette année-là, ont perçu plus de 2500 euros par mois par part – ont été redevables de 14.000 euros, soit une participation de 72 % au montant total d’impôt émis.

Chez les 1 % des foyers les plus aisés, l’impôt moyen a représenté près de 60.000 euros, soit en moyenne 21 % de leur revenu fiscal de référence.

Le revenu fiscal par part fiscale déclarée des 10 % les plus modestes a baissé de 18,4 % par rapport à 2015. www.impots.gouv.fr

76,9 milliards d’euros

Ce sont les recettes fiscales de l’État pour cette édition 2020, soit une baisse de 1% par rapport à 2019.

En moyenne, le montant total de l’impôt augmente de 5 % à chaque nouvelle levée depuis 2010. L’inflation salariale, la hausse du nombre de foyers fiscaux (0,7 % en moyenne) ou encore les réformes fiscales mises en place depuis comme l’introduction de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus expliquent cette augmentation régulière.

Le montant total de l’impôt augmente en moyenne de 5 % par an. www.impots.gouv.fr

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.