Attention aux répercussions de la hausse du Smic sur votre future retraite

Attention aux répercussions de la hausse du Smic sur votre future retraite

Attention aux répercussions de la hausse du Smic sur votre future retraite

Attention aux répercussions de la hausse du Smic sur votre future retraite

Au 1er octobre, le salaire minimum va augmenter de près de 35 euros brut. Dans le détail, le Smic horaire brut passera de 10,25 euros à 10,48 euros. Cette deuxième hausse dans l’année, liée à l’inflation, va avoir des effets sur la retraite. On ne le sait peut-être pas toujours, mais le montant du Smic sert de référence pour l’acquisition de vos trimestres de retraite, nécessaires pour obtenir le taux plein. Ainsi, il faut avoir travaillé l’équivalent de 150 fois le montant horaire brut du Smic pour valider un trimestre. Ce qui permet aux personnes à temps partiel ou à celles qui travaillent de façon irrégulière pendant l’année de valider quand même quatre trimestres par an.

Aujourd’hui il faut gagner 1.537,50 euros pour valider un trimestre et 6.150 euros pour en obtenir quatre par an. Ce chiffre va grimper à 1.572 euros pour un trimestre et 6.288 euros pour quatre trimestres à partir du 1er octobre. Pour les salariés rémunérés au Smic, ce changement n’aura pas d’impact car leur rémunération augmentant, ils atteindront à la même vitesse les seuils pour valider un trimestre. Mais d’autres actifs pourraient, eux, rencontrer des difficultés s’ils n’intègrent pas cette évolution dans leur calcul. C’est le cas par exemple de ceux qui exercent des petits boulots étudiants, qui travaillent peu d’heures par mois mais dont le taux horaire dépasse le Smic ou encore de ceux qui commencent un contrat en fin d’année.

>> Notre service Retraite pour les particuliers – Confiez à un expert la mission de vérifier, calculer, optimiser vos droits à la retraite et/ou de vous assister pour liquider votre retraite. Vous bénéficierez d’un tarif préférentiel (remise de 20% pour les internautes de Capital)

Prenons l’exemple d’un étudiant qui, en travaillant, gagne 512,50 euros brut par mois. Il l’ignore peut-être mais s’il travaille toute l’année, cette rémunération lui permet de valider quatre trimestres de retraite. Si sa rémunération n’augmente pas, il ne validera alors plus que trois trimestres. Même chose pour les actifs qui sont rémunérés un peu au-dessus du Smic mais qui font très peu d’heures par mois. “Dans cette situation, soit il faut travailler quelques heures supplémentaires, soit vous essayez de négocier une augmentation”, conseille Dominique Prévert du cabinet spécialisé en retraite Optimaretraite.

Le cas peut aussi se présenter pour un expatrié qui revient en France en fin d’année. La validation des trimestres peut être une source de négociation. S’il retourne dans l’Hexagone en octobre 2021 et qu’il veut valider quatre trimestres de retraite pour cette année-là, il devra donc gagner 6.288 euros d’ici au 31 décembre, soit 2.096 euros brut par mois. Avant la hausse du Smic, une rémunération de 2.050 euros brut aurait suffi. Mieux vaut donc faire ses calculs précisément.

Enfin, certains chefs d’entreprise doivent, eux aussi, prendre en considération cette hausse du Smic. “C’est le cas des dirigeants d’entreprise, qui sont présidents de SAS par exemple, qui se rémunèrent plutôt en dividendes qu’en salaires car avec la flat tax c’est plus avantageux pour eux socialement et fiscalement, estime Dominique Prévert. Ils décident alors de se verser le salaire minimum qui leur suffit à valider 4 trimestres par an”, ajoute-t-il. Ils devront donc veiller à rehausser le salaire qu’ils se versent, sous peine de mauvaise surprise.

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.