Comment sont calculés vos droits à la retraite en cas de temps partiel thérapeutique ?

Comment sont calculés vos droits à la retraite en cas de temps partiel thérapeutique ?

Comment sont calculés vos droits à la retraite en cas de temps partiel thérapeutique ?

Comment sont calculés vos droits à la retraite en cas de temps partiel thérapeutique ?

Après un arrêt de travail pour maladie, il est fréquent de reprendre son activité à temps partiel dans le cadre d’un temps partiel thérapeutique. Pendant cette période, vous allez percevoir votre salaire, calculé en fonction du nombre d’heures effectuées dans le cadre de votre activité à temps partiel, ainsi que des indemnités journalières (IJ) versées par l’Assurance Maladie pour compenser votre “perte” de salaire.

Passer à temps partiel ne devrait pas avoir d’incidence sur le calcul de votre durée d’assurance qui sert à déterminer le taux de liquidation de votre retraite de base et celui de votre retraite complémentaire si vous vous partez en retraite avant 67 ans (si vous partez après 67 ans, vos pensions sont automatiquement calculées à taux plein quelle que soit votre durée d’assurance). Car le nombre de trimestres validés chaque année ne dépend pas du temps réellement travaillé mais des cotisations prélevées sur votre salaire.

>> Notre service – Comparez les performances des plans d’épargne retraite (PER) grâce à notre simulateur

Or, il suffit de cotiser sur la base d’un salaire annuel représentant 600 fois le Smic horaire (soit 6.342 euros en 2022) pour valider 4 trimestres par an. Si vous n’avez pas perçu ce “minimum”, des trimestres gratuits vous sont accordés au titre de la maladie. Chaque période de 60 jours de perception d’indemnités journalières vous permet de valider un trimestre. Mais, quoi qu’il arrive, vous ne pouvez pas valider plus de 4 trimestres par an.

Côté retraite complémentaire, vous ne devriez pas être pénalisé non plus car vous allez continuer à acquérir des points en contrepartie des cotisations prélevées sur votre salaire auquel s’ajouteront des points validés gratuitement au titre de la maladie.

En définitive, ce n’est que pour le calcul du montant de votre salaire de référence qui sert de base de calcul à la retraite de base que ces périodes à temps partiel risquent d’avoir une incidence négative sur le montant de votre retraite mais seulement si elles sont prises en compte au titre de vos “25 meilleures années”. Car seul le salaire que vous percevez pendant votre temps partiel thérapeutique sera retenu pour faire la moyenne de ces “25 meilleures années”. Les indemnités journalières ne seront pas prises en compte dans ce calcul.

Pour ne pas être trop pénalisé, il est possible de continuer à cotiser sur la base de votre salaire à temps plein “reconstitué”. Certains accords d’entreprise ou de branche le prévoient systématiquement. À défaut, vous devez demander l’accord de votre employeur pour surcotiser.

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.