Comment votre compte épargne temps peut vous servir pour votre retraite

Comment votre compte épargne temps peut vous servir pour votre retraite

Comment votre compte épargne temps peut vous servir pour votre retraite

Comment votre compte épargne temps peut vous servir pour votre retraite

Si votre entreprise a mis en place un compte épargne temps (CET), vous pouvez y stocker vos jours de congé ou de repos que vous n’avez pas pris pour pouvoir les utiliser ultérieurement en temps ou en argent. Ce dispositif peut vous être utile pour gérer votre fin de carrière ou pour vous constituer un capital de manière indolore, dans des conditions fiscales et sociales favorables. Première piste : anticiper la date de votre départ en retraite en prenant un congé de fin de carrière financé grâce aux jours que vous avez accumulés sur votre CET. Certaines entreprises proposent même un abondement à ceux qui envisagent cette possibilité de départ anticipé. Par exemple, 30 jours supplémentaires pour 100 jours épargnés et utilisés.

L’utilisation de vos droits vous permet d’être rémunéré à 100 % pendant la période de votre congé de fin d’activité et de continuer à bénéficier des avantages sociaux liés au statut de salarié (comité d’entreprise, mutuelle, assurance décès …). Des cotisations étant prélevées sur les sommes qui vous sont versées, vous allez continuer à cotiser pour votre retraite et donc acquérir des points supplémentaires pour votre retraite complémentaire, voire des trimestres en plus pour votre retraite de base (la dernière année seuls les trimestres civils entiers sont pris en compte).

>> À lire aussi – Retraite : et si votre compte épargne temps vous permettait de partir plus tôt

Plutôt que de partir en retraite plus tôt, il est aussi possible d’utiliser vos droits pour financer un passage à temps partiel. Par exemple, un mi-temps pendant les 6 mois précédant sa retraite plutôt qu’un départ anticipé de 3 mois. Autre piste, généralement “suggérée” par l’employeur : utiliser l’épargne accumulée sur votre CET pour financer un rachat de trimestres correspondant à des années d’études supérieures et ou/années incomplètes. “Cette formule est souvent envisagée dans le cadre de plans de départ volontaire, l’employeur propose alors de financer une partie du rachat de trimestres si le salarié utilise conjointement les droits inscrits sur son CET”, explique Benjamin Sanson, responsable épargne retraite et épargne salariale chez Mercer France, société qui accompagne les directions des ressources humaines notamment pour les questions de retraite. Ce rachat en majorant artificiellement votre durée d’assurance, vous permettra de réunir plus “rapidement” le nombre de trimestres requis pour percevoir votre retraite à taux plein et donc de partir plus tôt en retraite avec une meilleure pension.

Dernière possibilité plébiscitée par ceux qui préfèrent percevoir du cash à l’occasion de leur départ en retraite plutôt que d’anticiper la date de leur départ : transférer progressivement à l’approche de votre fin de carrière, à raison de 10 jours maximum par an, les droits inscrits sur votre CET vers un Perco ou un nouveau PER (Plan d’épargne retraite) collectif issu de la loi Pacte. Ce transfert est assorti d’un régime fiscal et social très attractif : les droits transférés d’un support à l’autre bénéficient d’une exonération partielle de cotisations sociales et échappent à l’impôt sur le revenu. Si votre employeur décide d’abonder ce transfert – ce qui est très souvent le cas -, l’abondement est également exonéré de charges sociales et d’impôt sur le revenu, comme pour l’abondement au Perco. A l’heure de la retraite, vous pourrez ainsi récupérer l’équivalent de vos jours accumulés en cash et en franchise d’impôt sur le revenu. A défaut de transfert, les droits accumulés sur votre CET ne sont pas perdus mais seront liquidés au moment de votre départ en retraite dans des conditions financières moins avantageuses, puis les sommes que vous percevrez supporteront les cotisations sociales et l’impôt sur le revenu.

>> Notre service Retraite pour les particuliers – Confiez à un expert la mission de vérifier, calculer, optimiser vos droits à la retraite et/ou de vous assister pour liquider votre retraite. Vous bénéficierez d’un tarif préférentiel (remise de 20% pour les internautes de Capital)

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.