La question du financement des retraites reste entière

La question du financement des retraites reste entière

La question du financement des retraites reste entière

Le comité de suivi des retraites alerte sur le poids des pensions à échéance.

Pour la deuxième fois, le comité de suivi des retraites (CSR) a décidé, à cause de la crise, de ne pas faire de recommandations au gouvernement. Ce comité indépendant de cinq sages doit pourtant alerter le premier ministre si le système s’éloigne «de manière significative» de sa trajectoire financière et proposer, le cas échéant, les mesures correctrices pour y revenir. Son 8e avis, publié ce jeudi, se borne ainsi à commenter les prévisions du Conseil d’orientation des retraites (COR) publiées fin juin – qui confirment la dégradation des comptes à court terme, mais le faible impact à longue échéance – et à examiner deux trajectoires d’évolution dans l’avenir des dépenses de retraite.

Et pour cause: à court terme, les choses sont réglées. Le déficit 2020, équivalent à 0,8 % du PIB, et ceux jusqu’en 2024 seront transférés à la Cades, la caisse d’amortissement de la dette sociale, dont la durée de vie a été prolongée jusqu’en 2033. «Le CSR prend acte de ce choix», assure Didier Blanchet, son

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.