l’aménagement des fins de carrière des seniors indispensable

l’aménagement des fins de carrière des seniors indispensable

l’aménagement des fins de carrière des seniors indispensable

331238278/Shutter B – stock.adobe.com

La prise en compte des seniors, dont la moitié ne sont plus en emploi lors de leur départ à la retraite, est un préalable à toute réforme.

C’est un préalable indispensable à toute réforme des retraites: gérer le sujet des seniors (55-64 ans), soit 4,8 millions d’actifs. La moitié d’entre eux ne sont en effet plus en emploi quand ils partent à la retraite… mais au chômage, en invalidité, aux minima sociaux, etc. Les syndicats ont ainsi beau jeu de juger impossible le report de l’âge de départ à 65 ans et d’affirmer que les économies réalisées par les caisses de retraite seront payées par l’Assurance-maladie ou Pôle emploi, dans un jeu de bonneteau à somme nulle.

Le taux d’emploi des seniors atteignait 54 % fin 2019. Mais il s’effondre à partir de 60 ans, bien au-dessous du niveau des autres pays européens: 34 % seulement des 60-64 ans travaillent en France, contre 56 % au Royaume-Uni et 63 % en Allemagne.

Les entreprises boudent les salariés âgés parce qu’ils coûtent plus cher compte tenu de leur carrière et de leur expérience, parce que leur productivité se dégrade du fait de l’usure physique et psychique, ou de l’obsolescence…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.