Quelle part de votre retraite bénéficiera de la revalorisation exceptionnelle en juillet ?

Quelle part de votre retraite bénéficiera de la revalorisation exceptionnelle en juillet ?

Quelle part de votre retraite bénéficiera de la revalorisation exceptionnelle en juillet ?

Quelle part de votre retraite bénéficiera de la revalorisation exceptionnelle en juillet ?

Un coup de pouce bienvenu pour le portefeuille des retraités. À titre exceptionnel, l’exécutif s’est engagé à revaloriser les pensions des retraités en juillet, qui seront versées le 9 août prochain. Cette hausse, qui serait intégrée dans un projet de loi plus large sur le pouvoir d’achat, doit concerner l’ensemble des retraites de base, sauf celle des avocats qui ont leur propre système. Il s’agit uniquement de la retraite de base, l’État n’ayant pas la main sur les retraites complémentaires. Et lorsque l’on parle retraite de base, il y a quelques nuances à connaître.

Voyons d’abord les indépendants et les salariés du privé pour lesquels la règle est la même. La retraite de base est plafonnée, c’est-à-dire qu’elle ne peut pas dépasser 50% du plafond de la Sécurité sociale. En 2022, le plafond mensuel est de 3.428 euros. Ce qui signifie que la retraite de base ne peut pas dépasser 1.714 euros. Prenons l’exemple d’un ex-salarié du privé dont la retraite, tout régime confondu, est de 3.000 euros. Ce sont uniquement les 1.714 euros de sa pension qui seront donc revalorisés en juillet. Le reste, sa retraite complémentaire Agirc-Arrco, ne répond pas aux mêmes règles. Le niveau de revalorisation est fixé, tous les 1er novembre, par les partenaires sociaux et non par l’État. Donc, plus votre pension est élevée, moins la part de votre retraite qui sera revalorisée sera importante.

>> Notre service – Faites des économies en testant notre comparateur d’Assurances Santé

Le mécanisme est différent pour les fonctionnaires pour lesquels la retraite de base représente la plus grosse partie de la pension. Il existe simplement un régime complémentaire baptisé retraite additionnelle de la fonction publique (RAFP). Mise en place en 2005, elle ne concerne qu’une petite partie de la pension puisque vous pouvez cotiser à ce régime dans la limite de 20% du montant de votre traitement indiciaire brut annuel. En clair, contrairement aux salariés du privé et aux indépendants, pour les fonctionnaires, cette revalorisation exceptionnelle touchera donc une plus grosse partie de leur pension.

Encore de nombreuses zones d’ombre

Voilà pour le principe général d’une revalorisation de la retraite de base. Reste maintenant à savoir si l’exécutif décidera d’appliquer le même niveau de revalorisation pour l’ensemble des retraités. Par le passé, en 2020, il avait en effet décidé de mettre en place une revalorisation différenciée. Les retraités gagnant moins de 2.000 euros brut (tous régimes confondus) ont vu leur pension augmenter de 1%, et ceux gagnant plus ont profité d’une hausse de seulement 0,3%.

Autre question qui reste toujours en suspens, le niveau de la revalorisation. Silence radio pour le moment du côté du ministère du Travail quant au chiffre qui pourra être choisi. Il est évoqué depuis le départ une revalorisation par rapport à l’inflation, mais encore faut-il savoir quel sera l’indicateur retenu. Ce mardi 31 mai, l’Insee prévoit une hausse des prix à la consommation sur un an de 5,2%. Mais cela ne veut pas dire que c’est ce chiffre que prendra le gouvernement. En tout cas, rien ne l’y oblige.

En effet, il existe une règle en matière de revalorisation, fixée par l’article L 161-25 du Code de la Sécurité sociale. Si l’on se réfère à ce mode de calcul, pour connaître le niveau de revalorisation de la retraite de base en juillet prochain, il faudrait faire le rapport entre l’indice moyen des prix sur la période allant de mai 2020 à avril 2021 et celui compris entre mai 2021 à avril 2022. Si l’on effectue ce calcul, on tombe alors sur une revalorisation de 2,80%. Un chiffre plus bas que les 4% évoqués notamment par le ministre du Travail, Olivier Dussopt, lors d’une interview sur RTL le 24 mai dernier. Peu de chance donc que le gouvernement s’en tienne à la règle stricte du calcul qui risquerait surtout de faire des déçus.

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.